L’avant-bras droit de Saint François Xavier sera exposé aujourd’hui seulement (mercredi) à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, de 9h à 16h, puis à l’église Saint-François-Xavier, de 19h à 21h.

La relique de Saint François Xavier exposée à Québec mercredi

L’avant-bras droit de saint François Xavier, une relique hautement symbolique pour l’Église catholique, sera exposé à Québec mercredi, pour une seule journée. Une très rare occasion pour les pèlerins de se recueillir devant cet emblème des Jésuites qui ne sort pas souvent de Rome.

La relique, parfois qualifiée de «miraculeuse», a de quoi étonner. Elle appartient à un homme, un saint, mort en 1552. Saint François Xavier aurait baptisé plus de 100 000 personnes au cours de ses missions. La relique est normalement conservée dans l’église de Gesù, à Rome, et ce depuis 1614. 

Saint François Xavier, cofondateur de la Compagnie de Jésus (Jésuites) avec son ami Saint Ignace de Loyola, est pour plusieurs croyants un exemple du don de soi, de dévotion. Son périple vers l’Asie, à la demande du roi du Portugal, était un voyage de non-retour. Et il le savait.

Parti de Lisbonne en 1541, sa mission était d’évangéliser l’Orient, à commencer par Goa, en Inde, où il est d’ailleurs enterré. Saint François Xavier a passé une décennie à sillonner l’Asie avant de mourir à l’âge de 46 ans. 

«C’est un privilège de l’avoir [cette relique]. Elle sort très rarement de Rome», s’est réjouie Debra Proulx, présidente du conseil d’administration de Catholic Christian Outreach (CCO), organisation derrière la venue de la relique. 

Mais que peut bien représenter une telle relique? «Même pour les croyants catholiques les plus fervents, c’est pas un objet magique. Ça a appartenu à un saint. On s’en approche comme d’un objet sacré. C’est vraiment une démarche de foi qui nous inspire», a expliqué Mme Proulx. 

Intérêt aussi pour les non-croyants

«C’est une personne qui a été touchée par la personne de Jésus. On peut s’en inspirer. C’est de l’ordre de la dévotion personnelle», a souligné le père Marc Rizzetto, jésuite et supérieur de la résidence Notre-Dame. Selon lui, même les non-croyants peuvent s’y intéresser, ne serait-ce que pour l’histoire qu’elle représente.

La relique est arrivée au Canada il y a quelques jours. Elle a été vénérée en privé au rassemblement annuel du mouvement catholique universitaire CCO Mission Campus, le 30 décembre. Elle est arrivée à Québec mardi soir. La capitale est le premier arrêt public de la relique, qui voyagera dans 13 autres villes du pays, dont Montréal. CCO s’attend à ce que 100 000 personnes s’y recueillent. 

La relique sera accessible à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, de 9h à 16h, et à l’Église Saint-François-Xavier (2180, boulevard Père-Lelièvre), de 19 h à 21h.