Jian Ghomeshi en 2104, au moment des accusations d'agressions sexuelles portées contre lui, pour lesquelles il a été acquitté en 2016.

La publication d'un essai par Ghomeshi suscite de vives réactions

TORONTO — L'ancienne vedette de la radio de la CBC Jian Ghomeshi a rédigé un essai dans le New York Review of Books qui a suscité vendredi des réactions indignées. De nombreux utilisateurs des médias sociaux se sont demandé pourquoi on lui avait offert une tribune aussi prestigieuse pour détailler sa vie d'après-procès.

L'animateur déchu a été acquitté en mars 2016 de quatre chefs d'agression sexuelle et d'un chef d'étouffement impliquant trois plaignantes. En mai 2016, il a présenté ses excuses à une quatrième plaignante et a signé un engagement de ne pas troubler l'ordre public, ce qui a entraîné le retrait d'un autre chef d'agression sexuelle.

Dans un article intitulé Reflections from a Hashtag, publié en ligne vendredi, M. Ghomeshi révèle qu'il a eu des idées suicidaires à la suite des allégations. Il réfléchit sur son passage de personnalité canadienne très médiatisée à celle d'un «paria».

Il exprime également de «profonds remords» pour la manière dont il a traité certaines personnes, admettant qu'il était exigeant lors de rendez-vous galants et «sans émotion».

«Je suis devenu un hashtag. Une de mes amies pense que je devrais obtenir une reconnaissance publique en tant que pionnier de #MoiAussi, écrit-il. Il y a beaucoup de gars plus détestés que moi maintenant. Mais j'étais le gars que tout le monde a détesté en premier.»

Farrah Khan, directrice du bureau Consent Comes First à l'Université Ryerson, s'est demandée pourquoi le magazine bimensuel offrait une occasion à un personnage si controversé, alors que de nombreuses victimes de violence sexuelle ne peuvent en bénéficier.

«Pourquoi a-t-il bénéficié de cette vitrine? Pourquoi maintenant?» s'est interrogée Mme Khan, qui se demande également si le magazine a vérifié les faits avancés par Jian Ghomeshi.

«C'est intéressant, qui peut avoir cette plateforme. Des publications offrent souvent de l'espace à des gens comme Ghomeshi pour stimuler leurs ventes, pour profiter du battage à leur sujet.»

Elle a ajouté que l'ex-employé du diffuseur public est apparu comme «arrogant» pour avoir laissé entendre qu'il faisait partie d'une lutte de plusieurs décennies pour les droits des victimes de violences sexuelles.

«Lors de la lecture de l'article, l'une des choses qui m'ont vraiment marquée était la façon avec laquelle il disait être l'un des pionniers de #MoiAussi, ou il faisait une boutade à ce sujet», a déclaré Farrah Khan.

«Il n'a pas commencé le mouvement sur la violence sexuelle — nous l'avons fait.»

L'article de couverture, intitulé Jian Ghomeshi sur Jian Ghomeshi, devrait paraître dans le numéro d'octobre du magazine The Fall of Men.