Tondre son gazon à des heures raisonnables contribue à maintenir l’harmonie dans le voisinage.
Tondre son gazon à des heures raisonnables contribue à maintenir l’harmonie dans le voisinage.

La courtoisie entre voisins, toujours de mise

TROIS-RIVIÈRES — Un beau dimanche d’été. Des amis viennent prendre l’apéro sur la terrasse en fin d’après-midi. Le moment est agréable. Tout va bien jusqu’au moment où un non-invité fait sentir sa présence sonore: le voisin qui démarre sa tondeuse et qui coupe son gazon à 17 h 30...

Voilà le genre de désagréments qui peut créer de mauvaises relations entre voisins. C’est la raison pour laquelle la Ville de Trois-Rivières lance une campagne de sensibilisation visant le bon voisinage. La Ville invite ses résidents à faire preuve de courtoisie en cette année particulière où ceux-ci profitent davantage de leur cour en raison de la pandémie de coronavirus. Et qui dit plus de présence dans sa cour, dit plus d’agacement à l’écoute forcée des choix musicaux du voisin et plus d’impatience face au bruit causé par son habitude à manipuler la scie circulaire durant de longues heures.

Le bruit est un véritable élément perturbateur. La police de Trois-Rivières enregistre d’ailleurs une recrudescence du nombre d’appels concernant des gens fatigués par le bruit émanant du voisinage.

«C’est un appel par jour lié à des problèmes de voisinage. Les gens se plaignent du bruit. Mais aussi des objets qui traînent, de la fumée provenant d’un feu de foyer extérieur. La police signifie qu’il y a une demande à ce niveau. On demande aux gens d’être plus courtois», mentionne le coordonnateur des relations avec le milieu de la Ville de Trois-Rivières, Guillaume Cholette-Janson.

La Ville refuse d’adopter une approche répressive. Elle préfère plutôt sensibiliser les gens, via des capsules vidéo qui seront véhiculées sur les réseaux sociaux et à la télé, afin de les faire réfléchir sur leurs comportements.

«On est convaincu que les gens ne sont pas de mauvaise foi, dit M. Cholette-Janson. Les gens doivent se demander : «Est-ce que je dérange mes voisins?» Ce sont des rappels de courtoisie sur des choses qu’on tend à oublier, car on est habitués d’être moins nombreux dans nos cours.»

Certaines administrations québécoises réglementent les heures d’utilisation de la tondeuse à gazon. L’arrondissement d’Outremont, à Montréal, interdit l’usage d’un appareil de jardinage motorisé le dimanche et les jours fériés. À Beaconsfield, à l’ouest de Montréal, les tondeuses peuvent fonctionner le samedi de 7 h à 17 h et le dimanche de midi à 16 h. Ce n’est pas le cas à Trois-Rivières.

«Le problème est de faire respecter les règlements, rappelle le porte-parole. Il faut engager des gens. Les mesures réglementaires ne sont pas la solution à tout.»

Trois-Rivières n’a aucun règlement balisant les heures durant lesquelles les gens peuvent faire des travaux de construction et de rénovation.