William Barbe a réalisé son rêve samedi soir en interprétant le succès des Beatles Let it Be lors du spectacle Orchestra 2 présenté au Capitole de Québec.
William Barbe a réalisé son rêve samedi soir en interprétant le succès des Beatles Let it Be lors du spectacle Orchestra 2 présenté au Capitole de Québec.

La chanson de William

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
William Barbe avait un rêve, celui de chanter sur une scène lors d’un spectacle professionnel.

Rêves d’enfants et Le Beatles Story Band ont exaucé son souhait. William a chanté la célèbre chanson Let it be, lors du spectacle Orchestra 2 présenté au Capitole de Québec samedi soir. Il a rencontré l’équipe du Soleil avant sa performance. 

«Mon rêve quand j’étais jeune, c’était d’être connu pour ce que je suis vraiment», a-t-il confié.

Le garçon de 17 ans est atteint de paralysie cérébrale avec épilepsie. Depuis son tout jeune âge, il «tripe» sur la musique.

«William a toujours eu une grande passion pour la musique, ça fait partie de nos vies», indique la maman, Geneviève Daoust, qui vivait elle aussi un rêve.

Elle se rappelle d’ailleurs William lorsqu’il était tout jeune, il chantait les premières chansons de Justin Bieber et il voulait qu’on l’enregistre. La musique l’a vraiment aidé à oublier certains problèmes liés à la maladie.

Un rêve pas comme les autres

William ne voulait pas chanter n’importe quelle chanson… il voulait interpréter un succès des Beatles, pour faire plaisir à sa mère.

«Ça va toucher beaucoup de monde parce que ça parle de la sagesse et d’être soi-même. Mais ça va aussi toucher ma mère parce qu’elle écoutait la chanson avec son père quand elle était plus jeune. La chanson me rappelle tout le négatif que j’ai en dedans de moi présentement, mais elle m’amène aussi vers le positif», explique-t-il.

Une petite sœur est même en train de grandir dans le ventre de sa maman. William espère qu’elle entendra la musique elle aussi. 

Seulement dix jours avant le spectacle Orchestra 2 à Québec, l’équipe de Rêves d’enfants a contacté le producteur Pierre Chainé en pensant qu’elle avait de minces chances de réussir à le convaincre de laisser une place à William sur la scène, et changer le déroulement du spectacle à la dernière minute. 

«Ils ont été extraordinaires, tout s’est fait rapidement. À la base, c’est un rêve vraiment unique. On ne se cachera pas qu’il y a 70 % des enfants qui choisissent un voyage, et 60 % veulent aller à Walt Disney. Quand on a des rêves uniques comme celui-là, ça nous emballe et notre mission c’est de les réaliser», explique Julie Maynard, représentante de Rêves d’enfants qui a accompagné la famille samedi soir. 

On a installé William dans les loges, on l'a accueilli à l'hôtel, on a réservé une place de choix dans la salle pour sa famille et un des chanteurs lui a même donné quelques conseils lors de la répétition. 

«Il faut toujours dire oui à ces demandes-là. C’est une soirée dont il va se souvenir toute sa vie, ça fait une différence», a exprimé M. Chainé. 

Avant le spectacle, William était quelque peu stressé, sa mère lui répétait que tout irait bien, il est habitué de chanter et il connaît bien les paroles. Elle avait raison, en descendant de scène vers 22h, William était fier de lui.

«C’est un moment dont on va se souvenir toute notre vie», ajoute la maman, émue.