Jonathan Bettez devra assurément subir un procès sur six des dix accusations portées contre lui. Quant aux quatre autres, le juge écoutera les plaidoiries des avocats mercredi matin avant de prendre une décision.

Jonathan Bettez cité à subir un procès

TROIS-RIVIÈRES — Jonathan Bettez a été cité à subir un procès en lien avec six accusations de possession, accession et distribution de pornographie juvénile entre novembre 2009 à septembre 2013.

Quant à la seconde série d’accusations qui a été portée contre lui en juin 2017, soit quatre chefs de possession et d’accession à de la pornographie juvénile entre le 30 septembre 2013 et le 29 août 2016, les plaidoiries auront lieu ce mercredi au palais de justice de Trois-Rivières.

L’enquête préliminaire, qui a commencé lundi matin et qui devait durer cinq jours, a en effet pris fin mardi après-midi. En tout, ce sont 12 témoins qui ont été entendus.

Rappelons cependant qu’une ordonnance de non-publication nous empêche de dévoiler le contenu de leur témoignage puisqu’ils contiennent des éléments de preuve. Lundi, des analystes informatiques et des enquêteurs de la Sûreté du Québec et de la Gendarmerie royale du Canada avaient témoigné. 

Mardi, on a également vu se succéder à la barre des témoins des enquêteurs de la Sûreté du Québec dont certains affectés à l’Équipe d’exploitation sexuelle des enfants sur Internet, une analyste technologique de la GRC, un policier de la division technologique et enfin, un programmeur-analyste qui a travaillé pour Emballage Bettez avant que l’entreprise ne soit vendue à Solutions Sherby.

Les policiers et l’analyste ont tous parlé de leur rôle dans l’enquête ayant conduit à l’arrestation de Jonathan Bettez le 29 août 2016. L’employé qui a travaillé pour Emballage Bettez a pour sa part parlé de son travail de programmeur-analyste au sein de l’entreprise. 

Le procureur de la Couronne, Me Jean-Marc Poirier, a par la suite annoncé que sa preuve était close à ce stade des procédures. Dès lors, puisque le renvoi à procès de Bettez n’était pas contesté par la défense sur la première série d’accusations pour des délits qui auraient été commis entre 2009 et 2013, le juge Jacques Lacoursière a été en mesure de citer directement le prévenu à subir un procès sur les six chefs tel que portés. 

Quant aux quatre autres accusations pour des événements survenus entre 2013 et le moment de son arrestation, les avocats plaideront ce matin. Le juge aura ensuite à déterminer si la preuve est suffisamment forte pour le citer à procès ou non sur ces autres chefs. 

Jonathan Bettez est certes considéré comme un suspect par les policiers dans l’enlèvement et le meurtre de Cédrika Provencher mais il n’a jamais été accusé dans ce dossier. Il n’assiste pas aux procédures en raison de ses problèmes de santé, plus précisément une insuffisance rénale terminale.