René Fasel
René Fasel

JO: La LNH doit prendre une décision d’ici la fin du mois d’août, dit Fasel

Joshua Clipperton
La Presse Canadienne
OSTRAVA, République tchèque — René Fasel est loin d’être certain que la LNH sera aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin en 2022.

Le président de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) a aussi indiqué qu’il ne voulait pas attendre aussi longtemps que la dernière fois pour obtenir une réponse du circuit Bettman.

Fasel, qui s’est exprimé lors de la conférence de presse de clôture du Championnat du monde de hockey junior dimanche, a précisé qu’il devait avoir une réponse claire du commissaire de la LNH Gary Bettman pour les Jeux de Pékin d’ici la fin du mois d’août.

La ligue avait permis à ses joueurs de participer à tous les Jeux olympiques d’hiver entre 1998 et 2014, mais a refusé de le faire pour ceux de 2018 à Pyeongchang, en Corée du Sud, à cause du voyagement, des coûts liés aux assurances et des problèmes logistiques.

Fasel martelé qu’il veut une réponse au moins 17 mois avant la cérémonie d’ouverture des Jeux de Pékin, afin d’entamer la planification de l’événement. La LNH a annoncé seulement 10 mois avant les JO de 2018 qu’elle n’irait pas en Corée du Sud.

«Nous aimerions obtenir une réponse le plus tôt possible afin de savoir s’ils viennent à Pékin - oui ou non, a expliqué Fasel, qui a admis avoir discuté avec Bettman avant le temps des Fêtes. Ils ont répondu du ‘non’ très tardivement pour Pyeongchang. Les équipes nord-américaines, surtout celles des États-Unis et du Canada, ont éprouvé certains ennuis à trouver des joueurs et à bâtir des équipes compétitives.

«Si la réponse est ‘non’, alors ces équipes devraient disposer d’un peu plus de temps afin d’être compétitives aux Jeux olympiques de 2022. Nous voulons une réponse rapide de l’AJLNH et de la LNH, qu’ils viennent ou non», a renchéri Fasel.

L’IIHF présentera son dernier tournoi de qualifications pour les JO à la fin du mois d’août et au début de septembre, et elle veut une réponse avant que les équipes ne sautent sur la patinoire.

«Nous devons obtenir une réponse rapide de la LNH et de l’AJLNH, a répété Fasel. Nous devons le savoir avant ça.»

Les joueurs de la LNH ont déjà indiqué qu’ils aimeraient participer aux Jeux olympiques, mais jusqu’ici la réaction de la ligue à cette perspective semble plutôt mitigée.

Bettman a rappelé que la possibilité d’interrompre le calendrier régulier de la LNH pendant deux semaines était «contre-productive» lors d’une rencontre des gouverneurs de la ligue en décembre.

La LNH préférerait plutôt organiser son propre tournoi pour diverses raisons - sa dernière Coupe du monde a été présentée en septembre 2016 -, mais Pékin est l’option la plus attrayante après que le circuit Bettman ait annoncé récemment que ses plans d’organiser une Coupe du monde en 2021 soient tombés à l’eau en raison des échéanciers trop serrés.

Fasel a rappelé que la plateforme olympique pour 2022 permettrait au hockey sur glace de se développer en Chine, un marché encore peu exploité qui compte 1,3 milliard de personnes.

«L’objectif ultime est de développer le hockey sur glace, a-t-il évoqué. Les Jeux olympiques offrent une plateforme unique, surtout en Asie, pour une confrontation entre les meilleurs joueurs au monde. L’Asie compte les deux tiers de la population mondiale. Je crois que Gary est brillant.

«Il est brillant. En fin de compte, il viendra... Je l’espère», a-t-il conclu.