Jean Béland a remporté le premier Championnat canadien de calcul mental, ce mois-ci.

Jean Béland, le boss des maths

390 divisé par 8. Êtes-vous en mesure de calculer le résultat de cette équation sans utiliser de calculatrice ? Jean Béland, oui. Et sans aucun problème, à part ça. Le Granbyen de 45 ans a remporté les trois épreuves du premier Championnat canadien de calcul mental, le 15 septembre dernier.

Additionner dix nombres à deux chiffres, multiplier deux nombres à deux chiffres et diviser un nombre à trois chiffres par un nombre à un chiffre, et ce, le plus souvent possible : voilà ce que Jean Béland a réalisé en cinq minutes au championnat qui s’est déroulé à Montréal et simultanément à Toronto et Vancouver.

Cette facilité pour le calcul mental ne date pas d’hier. Depuis l’âge de trois ans, « le King des Maths », comme son entourage s’amuse à le surnommer, effectue des prouesses mentales hors du commun.

« J’impressionnais ma famille. J’étais capable de calculer des choses assez spéciales qu’un enfant de trois ans ne peut pas faire », explique M. Béland.

Inutile de dire que son passage au primaire et au secondaire a été ennuyant. « Au primaire j’ai perdu mon temps, c’était très facile ». Jean Béland était plus rapide que les autres élèves. « Au primaire, notre professeur nous avait remis un module de mathématiques que l’on devait compléter tout au long de l’étape. Je l’ai fini en un jour et demi », mentionne-t-il au passage.

Mémoire et pratique
Il y a quatre ans, sa participation à l’émission Faites-moi confiance, où il devait affronter ses adversaires par l’entremise de différents défis mathématiques, lui a confirmé qu’il avait un don pour les sports cérébraux. Son passage à l’émission lui a d’ailleurs valu un montant de 26 000 $.

Cette expérience a été l’élément déclencheur qui l’a poussé à développer son aptitude. « Ça a pris de plus en plus de place dans mon quotidien », raconte M. Béland.

Le féru des mathématiques a commencé à se pratiquer une heure par jour afin d’entraîner sa mémoire et son calcul mental. Les jeux virtuels Seven minutes Math et Mental Arithmetic sont d’ailleurs ses jeux de prédilection. « C’est vraiment l’entraînement qui fait la différence », allègue-t-il.

« Quand on me donne n’importe quelle date, je suis capable de dire quel jour de la semaine c’est, sans me tromper. Il y a des façons de le calculer », explique-t-il. Parmi les dates aléatoires sélectionnées lors du volet hors concours du Championnat, M. Béland a eu 26 bonnes réponses en 60 secondes. « Une bonne réponse à chaque 2 secondes », résume-t-il facilement.

Nous avons aussi voulu jouer le jeu et tester ses aptitudes : quel jour a eu lieu Noël en 1995 ? « Un lundi », nous a-t-il répondu, avec succès, après deux secondes de silence.

Pour calculer des dates aussi rapidement, M. Béland raconte qu’il utilise des techniques de mémorisation efficace, comme apprendre par coeur des tables de multiplication. La mémorisation de compétition, par laquelle il faut retenir la plus grande séquence de noms, des chiffres ou de mots et les retranscrire, est l’une des techniques privilégiées par le Granbyen.

C’est d’ailleurs avec ses équipiers de mémorisation que M. Béland a eu l’idée de mettre sur pied le Championnat canadien de calcul mental.

Une aptitude utile
Sans trop oser dire qu’il est obsédé par les chiffres, M. Béland qualifie sa propension pour les mathématiques comme une « passion ». « Dès que je vois des chiffres, il faut que je me force pour ne pas faire une opération mathématique », avoue-t-il candidement.

Des gens qui ont recours à son talent sont monnaie courante. « Mon entourage se fie aveuglément à moi », dit le Granbyen.

En effet, sa femme reconnaît que ce don est plutôt utile dans la vie de tous les jours. « Quand ma femme me demande de calculer le pourboire au restaurant, c’est assez rapide », donne-t-il en exemple. « Quand tu veux savoir quel est le produit le plus rentable à l’épicerie, c’est moi que ça prend ! » ajoute-t-il, blagueur.

« L’autre jour, mon ami m’a demandé combien de temps ça prenait pour remplir sa piscine de 21 pieds. Je lui ai répondu : remplis d’eau une cruche pouvant contenir un gallon et chronomètre combien ça prend de temps la remplir. Je vais te dire combien de temps ça va prendre pour remplir ta piscine », explique M. Béland, amusé.

Aussi simple que ça !