Dans le quartier Cumberland, à Ottawa, le niveau d’eau a grimpé rapidement.

Inondations: Ottawa déclare l'état d'urgence

La Ville d’Ottawa a déclaré l’état d’urgence et demandé le renfort de l’armée canadienne jeudi, s’estimant à bout de ressources pour faire face aux inondations étant donné la hausse substantielle prévue du niveau de la rivière des Outaouais et les fortes précipitations sur le radar.

Alors qu’elle affirmait pas plus tard qu’il y a quelques jours que la situation était sous contrôle sur la rive ontarienne, la Ville a radicalement changé d’avis en analysant plusieurs facteurs, dont les plus récentes prévisions du Comité de planification de la réglementation de la rivière des Outaouais, qui anticipe que le niveau de l’eau pourrait ce week-end dépasser de 11 cm les seuils franchis lors des inondations historiques de mai 2017.

À LIRE AUSSI :

>> Hydro-Québec se pose «beaucoup de questions»

>> Les niveaux d'eau se rapprochent des pointes de 2017

Dans la déclaration transmise aux autres paliers de gouvernement, le maire Jim Watson mentionne entre autres que « les niveaux d’eau déjà élevés, combinés à d’autres précipitations importantes, sont des facteurs qui, à (son) avis, donnent lieu à une situation ou annoncent une situation dangereuse imminente ». 

L’aide de la province a été demandée et M. Watson a eu une conversation téléphonique avec le premier ministre Doug Ford ainsi que le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, qui lui ont tous deux offert leur entière collaboration. 

Au total, environ 400 militaires seront déployés dès vendredi dans les zones affectées de la capitale fédérale, soit les secteurs de Britannia, Constance Bay, et Cumberland. 

« Notre personnel et les bénévoles ont travaillé d’arrache-pied pendant plusieurs jours, mais on ne peut plus le faire seuls. On se prépare à tous les scénarios et on passe à l’état d’urgence pour s’assurer d’avoir la capacité de garder nos résidents en sécurité et de protéger les propriétés », a lancé le maire Watson, qui a salué l’esprit de solidarité que l’on perçoit d’un bout à l’autre de la capitale.  

C’est la quatrième fois en 21 ans qu’Ottawa déclare l’état d’urgence. À titre d’exemple, un tel geste avait été posé lors de la crise du verglas (1998) et de la panne de courant majeure en Amérique du Nord (2003). 

Pour expliquer ce rapide changement de cap de la Ville d’Ottawa, le directeur municipal Steve Kanellakos a indiqué que la situation change maintenant « presque au même rythme qu’un clin d’œil ». 

« Hier (mercredi) matin, tout était sous contrôle, on s’attendait à y arriver avec nos propres ressources. Mais aujourd’hui, on a reçu de mauvaises nouvelles d’Environnement Canada, sans compter la fonte des neiges qui s’accélère. Le nombre de demandes d’aide augmente aussi. Nous n’avions simplement plus les ressources pour répondre à tous ces besoins. [...] Je ne peux pas vous dire pendant combien de temps on sera en état d’urgence, mais si les inondations sont sévères, ça pourrait prendre plusieurs semaines pour s’en remettre », a-t-il affirmé.

Même si l'état d'urgence doit être enclenché, le maire Watson répète qu'il croit que la capitale était mieux préparée à vivre un tel scénario que lors du printemps 2017.

Selon la Ville, les forts vents attendus dans les prochaines heures auront aussi un impact négatif sur la situation, puisque les vagues viendront heurter le rivage, à proximité des résidences.

Les plus récentes données indiquent que 180 résidences sont affectées par les inondations à Ottawa. Aucune évacuation n'a été nécessaire jusqu'ici.

Le maire Jim Watson a visité le quartier Cumberland en compagnie du conseiller Stephen Blais.

Ford en visite à Ottawa

Le premier ministre Doug Ford s’amènera à Ottawa vendredi en milieu de matinée pour rencontrer les autorités municipales et des premiers répondants, en plus de visiter une zone sinistrée dans le secteur Constance Bay. Le maire Watson devant s’absenter pour quelques jours en raison d’une opération à l’œil qu’il subira dans les prochaines heures, c’est le maire suppléant et conseiller George Darouze qui accueillera le premier ministre lors de sa visite. 

« L’Ontario fournira à Ottawa tout ce dont la Ville a besoin pour soutenir les familles touchées et le personnel municipal qui travaille sur le terrain », a déclaré M. Ford dans un communiqué. 

Par ailleurs, face à l’ampleur de la situation, la Ville d’Ottawa a décidé d’allonger les heures durant lesquelles les citoyens sont invités à faire du bénévolat dans les secteurs affectés par les inondations. 

De vendredi à dimanche, il sera possible de donner un coup de pouce de 9h à 19h. 

La priorité consiste à remplir des sacs de sable et à venir en aide aux résidents en bordure de la rivière des Outaouais dont la propriété risque d’être inondée, dit-on. 

Les intéressés, qui auront droit à un repas, doivent s’inscrire à trois endroits différents (Centre communautaire de Constance et Buckham’s Bay, Musée-village du patrimoine de Cumberland et Centre Ron-Kolbus).

Ottawa a aussi ouvert trois centres de soutien communautaire d’urgence afin de fournir un soutien sur place aux résidents touchés par les inondations. 

À chaque emplacement, les visiteurs seront en mesure de parler à des représentants de la Direction générale des services sociaux et communautaires et de Santé publique Ottawa. Des représentants de la Croix-Rouge et de l’Armée du Salut seront aussi sur place.