Lewis Hamilton a signé un chrono d’une minute et 28,319 secondes sur le circuit Paul Ricard, devançant son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas par 0,286 seconde.

Hamilton obtient la position de tête au Grand Prix de France; Stroll partira 17e

LE CASTELLET, France — Lewis Hamilton ne ralentit pas, au contraire. Le Britannique s’est adjugé la position de tête du Grand Prix de Formule 1 de France, samedi, tandis que Sebastian Vettel connaissait une séance de qualifications très décevante.

Hamilton a signé un chrono d’une minute et 28,319 secondes sur le circuit Paul Ricard, devançant son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas par 0,286 seconde. Il s’agissait de sa 86e pole en carrière en F1.

«Cette piste n’est pas évidente, et Valtteri a été rapide depuis le début du week-end, a déclaré Hamilton en s’extirpant de son habitacle. Mais j’ai riposté à chaque fois. Je suis très satisfait du potentiel de la voiture.»

«Lewis a signé un très bon temps en fin de séance, a admis le Finlandais. Lewis a eu le dessus aujourd’hui, mais c’est positif du point de vue de l’équipe. Nos réglages sont excellents, et j’espère que ce sera pareil demain (dimanche). Il y a une longue ligne droite avant le premier virage, donc j’espère que je réussirai un coup d’éclat (au départ).»

Pour sa part, Charles Leclerc a sauvé les meubles pour Ferrari en obtenant le troisième temps, et il partira sur la deuxième ligne de la grille de départ aux côtés du pilote Red Bull Max Verstappen.

«Je suis assez satisfait de mon tour, même si ce n’était pas suffisant aujourd’hui, mais nous nous retrousserons les manches et tenterons encore de rétrécir l’écart (derrière les Mercedes)», a noté Leclerc.

Les pilotes McLaren Lando Norris et Carlos Sainz ont causé la surprise du jour en monopolisant les deux positions suivantes. Sebastian Vettel a lui aussi surpris - mais pour les mauvaises raisons.

Le pilote Ferrari n’a pu faire mieux que le septième temps, après s’être retrouvé dans la tourmente cette semaine à la suite de sa deuxième place controversée au Grand Prix du Canada.

Daniel Ricciardo (Renault), Piere Gasly (Red Bull) et Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) ont complété le top-10, dans l’ordre.

En vertu d’une pénalité imposée au pilote Toro Rosso Daniil Kvyat, Lance Stroll prendra le départ du 17e échelon. Sa performance tranchait avec celle de son coéquipier chez Racing Point Sergio Perez, qui s’est notamment illustré avec le sixième chrono en Q1. Le Mexicain n’a cependant pu répéter l’exploit en Q2, et il a enregistré le 14e temps.

Interrogé après la séance de qualifications, Stroll semblait confus quant aux motifs qui ont expliqué son résultat.

«Je ne sais pas. Je croyais vraiment avoir réussi un bon tour. Nous avons été 16e, 17e et 18e tout au long du week-end, mais oui, mon coéquipier (Perez) semble avoir trouvé les bons réglages, a-t-il reconnu. Je ne sais pas trop comment il est parvenu à être aussi rapide en Q1, alors on doit regarder.»

Ferrari n’a toujours pas signé de victoire cette saison, tandis que les Flèches d’argent ont balayé chacune de ses étapes jusqu’ici - Hamilton a obtenu cinq victoires, contre deux pour Bottas.