Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, avoue être très inquiet quant à l’avenir des installations et des investissements de Rio Tinto dans la région, notamment pour les salles de cuves de génération précuites, à Arvida.
Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, avoue être très inquiet quant à l’avenir des installations et des investissements de Rio Tinto dans la région, notamment pour les salles de cuves de génération précuites, à Arvida.

Gaudreault inquiet quant aux investissements de Rio Tinto

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, avoue être très inquiet quant à l’avenir des installations et des investissements de Rio Tinto dans la région, notamment pour les salles de cuves de génération précuites, à Arvida.

« Il faut s’assurer que Rio Tinto continu ses investissements et sa présence forte dans la région », a-t-il soutenu cette semaine, lors d’une vidéoconférence organisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Saguenay-Le Fjord. Selon lui, il est primordial que le Saguenay-Lac-Saint-Jean se mobilise rapidement pour obtenir des réponses claires de la part de la multinationale sur le maintien des investissements et des actifs immédiats.

« Je vous avoue que je suis très inquiet quand je vois les données à travers le monde, la baisse historique des prix de l’aluminium, les mesures de traçabilité sur les exportations canadiennes aux États-Unis qui ont été mises en place, il y a quelques semaines à peine, et les propos de Jean Simard de l’Association canadienne de l’aluminium [...], disant que le Saguenay-Lac-Saint-Jean doit oublier ses investissements en aluminium », a lancé Sylvain Gaudreault. 

GNL QUÉBEC

Sans appuyer le projet de GNL Québec, Sylvain Gaudreault souhaite, à l’instar des chambres de commerce de la région, que le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) aille de l’avant et reprenne leurs travaux, arrêtés depuis le 16 mars dû à la pandémie actuelle. 

« Je ne serai jamais contre le BAPE, au contraire [...] c’est une autre de nos forces au Québec d’avoir des instances comme le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. » 

Toutefois, Sylvain Gaudreault ne cache pas son point de vue : dans le contexte actuel, il rappelle que la région doit miser sur l’opportunité de se donner une vision d’avenir en faisant sortir ses atouts. 

« Je crois que le Saguenay-Lac-Saint-Jean est la région la mieux positionnée pour qu’on devienne les champions mondiaux d’une transition énergétique verte vers des énergies renouvelables et vers l’économie verte », a-t-il soulevé.