Michel Bordeleau partagera son gros lot de 15 millions $ avec sa famille, comme il l’avait fait en 2010. Il est accompagné sur la photo de sa femme, Jeannine Veillette, et de ses filles Sonia (à gauche) et Annie (à droite) Bordeleau. Son fils Stéphane ne pouvait être présent, puisqu’il était au travail.
Michel Bordeleau partagera son gros lot de 15 millions $ avec sa famille, comme il l’avait fait en 2010. Il est accompagné sur la photo de sa femme, Jeannine Veillette, et de ses filles Sonia (à gauche) et Annie (à droite) Bordeleau. Son fils Stéphane ne pouvait être présent, puisqu’il était au travail.

Gagnant du gros lot de 15 millions $: «C’est familial, ce n’est pas juste pour moi»

SAINT-STANISLAS — «J’en ai vu d’autres dans la vie. Je me sens très bien.» C’est avec grand calme que Michel Bordeleau, de Saint-Stanislas, réagit après avoir appris qu’il est l’heureux gagnant – une deuxième fois en 10 ans – du Lotto Max.

En 2010, il avait partagé avec neuf autres personnes une cagnotte de 25 millions $, soit un montant individuel de 2,5 millions $. Cette fois, c’est un montant de 15 millions $ qui sera déposé dans son compte bancaire.

En mettant la main sur un tel montant, certains seraient susceptibles de perdre les pédales. Ce n’est pas le cas de M. Bordeleau, qui ne compte pas faire de folies avec cet argent. Peut-être parce que les millions qu’il a remportés en 2010 lui permettent déjà de vivre sans tracas. Mais surtout, parce qu’il considère que cet argent n’appartient pas qu’à lui, mais à toute sa famille.

«C’est familial, ce n’est pas juste pour moi. Ça va être distribué entre mes enfants», souligne-t-il.

Contrairement à 2010, le billet gagnant comportait une seule combinaison. M. Bordeleau le séparera en parts égales avec les membres de sa famille.

Cette manne inattendue lui permettra à nouveau de gâter ses nombreux petits-enfants, comme il avait dit vouloir faire il y a dix ans. Elle contribuera aussi à lui permettre de voyager, lorsqu’il le pourra de nouveau.


« C’est sûr qu’on va faire des voyages, si la COVID veut bien passer. Mais en attendant, on se promène dans le bois, on s’amuse. »
Michel Bordeleau

Le septuagénaire a par ailleurs la chance que sa famille soit demeurée près de chez lui, ce qui lui a permis de garder contact avec ses enfants et ses petits-enfants malgré la pandémie.

«Ils sont tous autour, je les vois toutes les semaines. On reste en famille, ils sont tous autour de grand-papa et grand-maman», ajoute M. Bordeleau.

Dominic Dubreuil exhibe fièrement le billet gagnant, accompagné de son frère Éric, avec qui il est propriétaire du Dépanneur Saint-Narcisse.

Un dépanneur chanceux

Le billet de loterie qui a de nouveau rendu millionnaire M. Bordeleau a été acheté au Dépanneur Saint-Narcisse. Il s’agit du même endroit où le billet qui l’avait déjà rendu millionnaire il y a dix ans avait été acheté. Plus surprenant encore, c’est la même personne qui a vendu ce second billet gagnant, soit Dominic Dubreuil, copropriétaire du dépanneur.

«C’est toujours le hasard de la machine. Mais avec ces deux événements-là, j’ai peut-être un peu de chance en moi», concède M. Dubreuil.

Dans tous les cas, cet heureux hasard réjouit le copropriétaire du dépanneur. «J’étais content pour l’homme qui a gagné, mais aussi personnellement, de l’avoir fait gagner comme ça», indique-t-il.

La bonne nouvelle a incité quelques clients à tenter de profiter de l’aura chanceuse du dépanneur, mercredi, un phénomène qui s’était également produit il y a dix ans. Cet événement représente d’ailleurs un bon coup de pub pour le commerce.

«On en entend parler ce matin, les gens qui passent, tout le monde en parle», confirme M. Dubreuil.

Michel Bordeleau, lui, se réjouit de savoir que sa chance profitera également aux deux propriétaires du dépanneur.

«Je les appelle mes petits gars. Je continue à leur prendre des billets, je leur donne une chance. Quand des jeunes partent un dépanneur en campagne, c’est plus dur, ils n’ont pas le même achalandage qu’en ville», souligne-t-il.

Selon le site de Loto-Québec, les chances de remporter la cagnotte au Lotto Max sont d’une sur plus de 33 millions (33 294 800), avec une seule participation. Il va sans dire que les chances de gagner deux fois le gros lot sont elles aussi très minces.

Pas de conférence de presse

Du côté de Loto-Québec, on avait l’habitude de tenir des conférences de presse lors de gains aussi importants. Toutefois, les mesures sanitaires et de distanciation sociale ne permettent actuellement pas de tenir ce genre de rassemblement.

Michel Bordeleau (à l’avant, à droite complètement) avait déjà défrayé la manchette en 2010, alors qu’il avait remporté avec neuf autres personnes de la région un gros lot de 25 millions $, toujours au Lotto Max.

Par ailleurs, un employé de Loto-Québec s’est déplacé en Mauricie pour faire les vérifications nécessaires concernant le billet gagnant. Un communiqué de presse confirmant que le gros lot a été remporté par M. Bordeleau a d'ailleurs été publié jeudi soir. La société d'État précise que le multimillionnaire partagera ce gros lot avec sa famille, soit sa conjointe Jeannine Veillette et ses trois enfants, Annie, Sonia et Stéphane Bordeleau.

Avec la collaboration de Paule Vermot-Desroches