Fermé le 9 août par la santé publique, le restaurant Mille Délices de Percé a rouvert ses portes, jeudi, après s’être plié aux exigences gouvernementales.  
Fermé le 9 août par la santé publique, le restaurant Mille Délices de Percé a rouvert ses portes, jeudi, après s’être plié aux exigences gouvernementales.  

Fermé par la santé publique: le Mille Délices a rouvert ses portes

Simon Carmichael
Simon Carmichael
Initiative de journalisme local - Le Soleil
Fermé le 9 août par la santé publique, le restaurant Mille Délices de Percé a rouvert ses portes, jeudi, après s’être plié aux exigences gouvernementales.  

L’administration de l’établissement a finalement accepté d’appliquer toutes les normes sanitaires exigées par les autorités et a remis un plan de réouverture du restaurant au CISSS de la Gaspésie, comme demandé par la direction régionale de la santé publique. 

Le Mille Délices devait notamment installer une barrière physique entre les clients et la caisses et s'assurer que les employés portent l’équipement de protection individuel demandé, soit le masque et la visière. 

Masque facultatif pour les employés 

Le restaurant avait été fermé après que le directeur régional de la santé publique, M. Yv Bonnier-Viger, ait remis une ordonnance à l’établissement, le forçant à interrompre ses activités. 

Quelques semaines auparavant, le Mille Délices avait reçu deux amendes de la CNESST  pour «des manquements aux mesures de protection pour limiter les risques de contagion à la COVID-19». La fille du propriétaire, Daysie Furlong, avait mentionné aux médias refuser d'obliger les employés à porter le masque et la visière. 

«Je ne force personne à venir ici et je ne pense pas que le port du masque va bloquer la COVID. Les employés sont libres de porter le masque. Ils ne veulent pas le porter», avait-elle affirmé. 

«C'est encore la démocratie au Canada. Ça veut dire que le peuple vote. Moi je ne me rappelle pas avoir voté pour le port d’un masque», ajoutait Mme Furlong.