1087 opérations policières ciblant la capacité de conduite affaiblie par l'alcool ou les drogues ont été effectuées à travers le Québec depuis le début de l'opération VACCIN.

Facultés affaiblies: deux fois moins d'arrestations que l'an dernier en décembre

MONTRÉAL - Depuis le 30 novembre dernier, plus de 300 personnes ont été arrêtées pour conduite avec les facultés affaiblies par la drogue ou l'alcool dans le cadre de l'opération VACCIN, soit une baisse de 50 % par rapport à la même période l'an dernier.

1087 opérations policières ciblant la capacité de conduite affaiblie par l'alcool ou les drogues ont été effectuées à travers le Québec depuis le début de l'opération (plus ou moins le même nombre que l'an dernier, selon la Sûreté du Québec), et des dizaines de milliers de conducteurs ont été interpellés dans le cadre de ces contrôles routiers.

Ce premier bilan de l'opération a été dressé vendredi par la Sûreté du Québec (SQ).

L'opération VACCIN, dont l'acronyme signifie «Vérification accrue de la capacité de conduite — Intervention nationale», doit se poursuivre pendant la période des Fêtes, et ce, jusqu'au 3 janvier 2018.

Elle est organisée en partenariat avec l'Association des directeurs de police du Québec, la SQ, le Service de police de la Ville de Montréal et la SAAQ.

L'alcool au volant demeure l'une des principales causes d'accident au Québec. De 2011 à 2015, les accidents dus à l'alcool ont causé en moyenne 130 décès, 310 blessés graves et 1800 blessés légers, chaque année.