Nevaeh Denine, à qui on avait diagnostiqué un neuroblastome à un âge précoce, était bien connue à Terre-Neuve-et-Labrador pour avoir ouvert un kiosque de limonade afin de recueillir des fonds pour les enfants atteints de cancer.

Facebook ferme une page antivaccination qui exploitait l’image d’une fillette

SAINT-JEAN — La mère d’une enfant de Terre-Neuve-et-Labrador se dit soulagée que Facebook ait désactivé une page utilisant des images de sa fille décédée pour promouvoir une campagne antivaccination.

Holly Denine est récemment tombée sur une page Facebook affichant une photo de sa fille, Nevaeh Denine, avec un texte qui affirmait faussement que sa mort était liée à des vaccins.

La fillette, à qui on avait diagnostiqué un neuroblastome à un âge précoce, était bien connue à Terre-Neuve-et-Labrador pour avoir ouvert un kiosque de limonade afin de recueillir des fonds pour les enfants atteints de cancer.

Elle est décédée des suites de sa maladie l’été dernier, à l’âge de neuf ans à peine, et son courage et son altruisme sont demeurés dans la mémoire des résidants locaux.

Un porte-parole de Facebook a déclaré mardi soir que le réseau social avait désactivé la page antivaccination, s’excusant de toute détresse qu’elle ait pu causer.

Le géant des médias sociaux affirme que la page a été désactivée pour violation des normes de la société en matière de fausse déclaration.

Mme Denine a déclaré que sa fille avait utilisé les médias sociaux à des fins positives pour amasser des milliers de dollars pour les enfants malades.

Cependant, elle craignait depuis longtemps que quelqu’un exploite la photo de sa fille pour collecter des fonds.

«J’espère que cela ne se reproduira plus jamais», a-t-elle écrit dans un courriel, mardi.

«Je veux seulement que Nevaeh soit associé à la gentillesse et à l’attention, pas à ces ordures cruelles. Et c’est ce que c’est, des ordures.»