Des fenêtres du jumelé de la rue Grenier ont été littéralement soufflées par la déflagration.

Explosion d'une laveuse : l’homme faisait son lavage avec du dégraissant mécanique

L’homme qui a subi des blessures mineures aux mains, jeudi soir, quand sa laveuse a explosé dans sa résidence de la rue Grenier, à Beauport, aurait eu l’idée saugrenue de faire son lavage en utilisant du dégraissant mécanique.

«C’est un mécanicien et il lavait son linge avec un mélange de produits chimiques. Il voulait faire partir la graisse de ses vêtements, alors il a utilisé un dégraissant de garage. Le «kleen flo» ou le «brake cleaner» par exemple, sont des substances que les mécaniciens utilisent pour ôter l’huile des pièces mécaniques. Ça part très rapidement. Dans ce cas, l’homme a décidé d’essayer d’utiliser ces produits pour nettoyer ses vêtements tachés d’huile et de graisse», explique Alexandre Lajoie, porte-parole des pompiers de Québec, précisant que c’était une très mauvaise idée.

À lire aussi: Une laveuse explose dans Charlesbourg

«Il ne faut jamais utiliser des produits mécaniques pour laver des vêtements, car ça peut provoquer une réaction chimique et, comme on l’a vu jeudi, une violente explosion lorsque c’est mélangé à l’eau, chauffé ou simplement laissé à l’air libre. En 16 ans de carrière, j’avais déjà vu des mécaniciens déposer des chiffons huileux dans un contenant ouvert, déclenchant une combustion spontanée, mais jamais rien comme ça. Il faut dire qu’heureusement, c’est plutôt rare que des gens utilisent ces produits pour laver des vêtements», poursuit-il.

«Nous recommandons d’utiliser les détergents appropriés pour laver les vêtements, pas des produits mécaniques», reprend M. Lajoie.

Heureusement, l’explosion de la rue Grenier n’a pas eu de conséquences graves pour les personnes qui étaient sur place. L’homme s’en est tiré avec des blessures mineures alors qu’une femme et un enfant ont été transportés à l’hôpital seulement pour y être évalués. La résidence a cependant subi tout un choc, des dommages ayant été causés aux murs, au plafond et aux fenêtres, dont une a été carrément projetée à l’extérieur. Des experts en bâtiment devront aussi vérifier si la structure du jumelé aurait été affectée par la déflagration.