Jean-Christophe Gilbert

Enquête préliminaire de René Kègle: la mère de Jean-Christophe Gilbert témoigne

TROIS-RIVIÈRES — Trois personnes ont été appelées à témoigner, lundi, à la première journée de l’enquête préliminaire de René Kègle pour le meurtre de Jean-Christophe Gilbert, dont la mère de la victime.

Même si elle avait été prévenue par le procureur de la Couronne, Me Benoît Larouche, qu’elle pouvait prendre des pauses si le besoin se faisait sentir, Corine Bolduc est demeurée solide durant tout son témoignage, sans laisser transparaître ses émotions. Elle a notamment parlé de son fils aîné mais aussi de René Kègle. Il importe cependant de préciser qu’à ce stade des procédures, il nous est impossible de dévoiler le contenu des témoignages et de la preuve de la poursuite et ce, en vertu d’une ordonnance de non-publication.

Rappelons que René Kègle est accusé du meurtre prémédité de Jean-Christophe Gilbert, 24 ans, un homme domicilié à Massuevile. Le crime aurait été commis le 2 octobre 2018. Son corps (tout comme celui de l’entrepreneur Steve Lamy) avait été retrouvé dans un véhicule incendié le 10 octobre sur le chemin Bradley à Trois-Rivières. Cependant, il avait fallu quelques semaines avant de réussir à identifier son corps, de sorte que la famille avait eu la confirmation de son décès au début de novembre.

Le suspect, qui est présentement défendu par Me Anne-Sophie Bédard, subit donc son enquête préliminaire au palais de justice de Trois-Rivières devant le juge Jacques Lacoursière pour toute la semaine. Neuf témoins ont été annoncés par Me Larouche et Me Martine Tessier.

René Kègle

Outre Mme Bolduc, on a pu entendre, lundi, un expert en balistique et un technicien en identité judiciaire. Des témoins civils sont annoncés pour les prochains jours dont des présumés complices.

Lorsqu’il aurait assassiné Jean-Christophe Gilbert, Kègle aurait en effet bénéficié de l’aide de certaines personnes. C’est le cas de Mauricio Peralta Severino, 29 ans, de Laval, qui est accusé de complicité après le meurtre et d’outrage à un cadavre. Shanny Haley est pour sa part accusée de complicité après le fait. Quant à Gilles Guilbault, il est accusé du meurtre non prémédité de Jean-Christophe Gilbert, de complicité après le fait, d’avoir braqué une arme à feu sur lui, de s’être livré à des voies de fait sur la victime à l’aide d’une arme tranchante, de même que d’avoir proféré des menaces de causer la mort.

Notons par ailleurs que la défense ne conteste pas le renvoi à procès de Kègle dans ce dossier de meurtre. L’objectif est davantage de recueillir des informations et d’évaluer la crédibilité des témoins en vue d’un procès à venir. Dans le box des accusés, Kègle demeure attentif sans par ailleurs manifester d’émotions particulières.

Il s’agit de la seconde enquête préliminaire qu’il subit depuis son arrestation. La première avait eu lieu en juin dernier pour le meurtre d’Ophélie Martin-Cyr et tentative de meurtre sur une autre jeune fille. Encore là, le renvoi à procès n’avait pas été contesté et il avait été cité à subir un procès. Des dates devraient être fixées le 5 décembre. Le procès devrait durer six semaines.

C’est sur le chemin Bradley que les corps de Jean-Christophe Gilbert et Steve Lamy ont été retrouvés à l’intérieur d’une voiture brulée.

Une troisième enquête préliminaire concernant le meurtre de Steve Lamy devrait par ailleurs commencer le 9 décembre.