En suivant les lignes peintes au sol, les élèves de l’école primaire Saint-Jean peuvent jouer au hockey tout en respectant les mesures sanitaires.
En suivant les lignes peintes au sol, les élèves de l’école primaire Saint-Jean peuvent jouer au hockey tout en respectant les mesures sanitaires.

Du hockey sur table à échelle humaine à l’école

Les élèves de l’école primaire Saint-Jean, à Granby, ont maintenant l’occasion de bouger en jouant au classique jeu de hockey sur table, version grandeur nature.

À LIRE AUSSI: Du baby-foot à taille humaine dans cinq cours d’école

L’idée est venue d’Yves Phaneuf, enseignant d’éducation physique à l’école Saint-Jean, qui souhaitait concevoir quelque chose d’original pour ses élèves. «On tente par tous les moyens de faire bouger les enfants, explique-t-il. On a besoin de se renouveler, d’être créatifs.»


« Quand on voit les jeunes jouer, on retombe en enfance »
Marcel St-Onge, enseignant d’éducation physique

Grand adepte de hockey sur table, il a remarqué que les joueurs miniatures respectent parfaitement les consignes de distanciation sociale, étant donné qu’ils ne se touchent jamais. Il a parlé de son idée à Marcel St-Onge, enseignant d’éducation physique à l’école secondaire Haute-Ville venu aider en renfort à l’école primaire depuis le début de la pandémie. Il a tout de suite adoré l’idée.

Ancien technologue en architecture, il a pu mettre ses connaissances et ses habiletés à contribution pour créer un plan de hockey sur table où les enfants prendraient la place des petits joueurs de plastique.

Accompagnés de leur collègue Marie-Pier Brabant, ils ont tracé sur une zone asphaltée de la cour de récréation les lignes correspondant à celles que l’on retrouve sur le jeu original. Les joueurs n’ont le droit de se déplacer qu’en suivant ces lignes. Des bancs de bois font office de bandes.

«Ça nous a pris une semaine» pour tout mettre en place, indique M. St-Onge.

Bien que le projet ait demandé beaucoup de temps, il n’a pas été très coûteux. Il a seulement nécessité l’achat d’un peu de peinture.

Un concept qui plaît aux enfants

Lors des parties, un maximum de 12 joueurs peuvent être sur le terrain en même temps. Comme les enseignants privilégient les parties sans gardiens de but, dix enfants ont pu jouer simultanément lors des premières parties, qui ont eu lieu à partir du 3 juin.

«On a aussi adapté le jeu. On a deux balles, donc les élèves sont toujours en mouvement», ajoute Marcel St-Onge.

L’ensemble du jeu a été ajusté de façon ingénieuse afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur en raison de la COVID-19.

«Les lignes sont toutes à trois mètres de distance», donc les enfants ne sont jamais près les uns des autres, précise M. Phaneuf.

Des bâtons de hockey ont été empruntés à l’école secondaire de la Haute-Ville afin que les élèves n’aient pas à se les échanger durant la partie.

«On doit aussi nettoyer tous les bâtons et toutes les lunettes protectrices après chaque utilisation», ce qui prend un certain temps, admet l’enseignant.

Les instigateurs de ce jeu de hockey sur table géant considèrent cependant que tous ces efforts en valent largement la peine. «Quand on voit les jeunes jouer, on retombe en enfance», avoue M. St-Onge.

Gabriel Plante, directeur de l’école Saint-Jean, est du même avis. «Les élèves aiment que, malgré le contexte de la COVID, ils puissent essayer de nouvelles choses», explique-t-il.

Ceux-ci auront d’ailleurs l’occasion de se mesurer à leurs enseignants lors d’une partie spéciale qui devrait être organisée prochainement.