Lucie Lafrance et Johanne Doyon ont réussi deux trous d’un coup consécutifs, dimanche dernier, au Club de golf Memphrémagog.
Lucie Lafrance et Johanne Doyon ont réussi deux trous d’un coup consécutifs, dimanche dernier, au Club de golf Memphrémagog.

Deux trous d’un coup consécutifs au Club de golf Memphrémagog

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
Pour la deuxième fois cet été, un terrain de golf de l’Estrie a été le théâtre d’un exploit rarissime. Lucie Lafrance et son amie Johanne Doyon ont réussi des trous d’un coup consécutifs, dimanche dernier, au Club de golf Memphrémagog.

Les deux amies ont réussi leur exploit lors de la Coupe Wood, le tournoi des femmes, sur le 15e trou.

« Il ne faisait pas très beau, il pleuvait et la partie de ma partenaire n’allait pas trop à son goût. Alors je lui ai dit, ce n’est pas grave, tu ne gagneras pas le tournoi, mais fais donc un trou d’un coup, ça sera encore mieux! » a rigolé Lucie Lafrance, tout juste avant d’aborder le trou à normale 3.

« On arrive au 15e trou, elle prend sa distance avec sa lunette et elle s’installe. C’est un trou que l’on voit très bien, car on est plus haut que le vert. On a vu la balle atterrir sur le vert avant de la voir rouler dans le trou! On a crié toutes les deux, je l’ai prise en photo, on était toutes énervées! On ne va même pas voir la balle, car on sait qu’elle est dans le trou. »

Les deux femmes prennent le temps d’apprécier le moment, avant que Mme Lafrance ne s’installe à son tour.

« Johanne m’a alors dit, je t’ai montré la ligne, alors fait pareil! Et c’est ce qui est arrivé. Ma balle a fait trois bonds avant de rouler dans la coupe, où se trouvait encore la balle de Johanne! »

« Tout le monde sur le terrain nous a entendus, jusqu’au trou numéro un, on criait comme c’est pas possible! Deux vraies folles, on sautait, on se roulait par terre! »

Lucie Lafrance a utilisé un fer 8, alors que son amie Johanne Doyon a utilisé un fer 5 sur ce trou à normale 3 de 130 verges.

Une chance sur 144 millions

Deux bâtons différents, pour un même résultat.

« C’était un premier trou d’un coup pour toutes les deux. On a eu de la misère à nous concentrer lors des trois derniers trous. Finalement, on a été deux pour payer le champagne à l’issue de notre ronde de golf! Comment ça se peut, ce genre d’exploit là! C’est incroyable, c’est comme gagner à la loterie! Ce sera dans les annales du club, ça ne pourra jamais se reproduire! », a poursuivi Mme Lafrance.

Selon le registre américain des trous d’un coup (National Hole-in-one registry), les chances que deux golfeurs réussissent un trou d’un coup chacun, de manière consécutive, sont évaluées à une sur 144 millions. Les chances qu’un golfeur réussisse un trou d’un coup sont évaluées à 1 sur 12 000.

On y indique également qu’un as est réalisé une fois seulement à chaque 3500 rondes de golf.

Un moment inoubliable

« Au 15e trou, avec mon fer 8, j’ai frappé la balle qui est allée directement vers le drapeau, et elle est tombée dans le trou après trois bonds! Là, ça a été l’explosion de joie! Après ça j’ai dit à Lucie, allez, je t’ai montré la ligne, et elle a réussi elle aussi! C’est juste incroyable! », a dit Johanne Doyon.

« On a pris des photos, on a vraiment profité du moment. De retour au chalet, les gens nous ont questionnés, ils nous ont demandé s’il y avait eu un trou d’un coup. Alors on a dit oui! Les gens nous ont demandé pourquoi, dans ce cas, les célébrations avaient duré si longtemps? C’est parce qu’on en a fait chacun un! »

Un peu plus tôt cet été, un couple de retraités de Saint-Jean-sur-Richelieu a également réussi l’exploit de deux trous d’un coup consécutif, sur un trou à normale 3 du Club de golf Château-Bromont.