Sylvain Gaudreault a fait une allocution devant la cinquantaine de militants présents à son rassemblement, au parc de la Petite maison blanche à Chicoutimi, jeudi soir.
Sylvain Gaudreault a fait une allocution devant la cinquantaine de militants présents à son rassemblement, au parc de la Petite maison blanche à Chicoutimi, jeudi soir.

Deux rassemblements de candidat à la direction du PQ à un kilomètre de distance à Saguenay

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Deux candidats à la chefferie du Parti québécois ont organisé un rassemblement pour rencontrer leurs militants à Chicoutimi, jeudi soir, aux mêmes heures et par hasard, à quelques rues l’un de l’autre. En effet, alors que Sylvain Gaudreault accueillait les citoyens du côté du parc de la Petite maison blanche, Frédéric Bastien organisait un rassemblement à un kilomètre de là, à la Place du Citoyen.

Les deux événements n’avaient aucun lien ensemble, selon le député de Jonquière. Dans certaines villes, l’organisation du Parti québécois (PQ) a fait des événements où elle invitait tous les candidats à la chefferie, au même endroit, dans un événement commun. Ce n’était pas le cas jeudi.

M. Gaudreault était de passage à Chicoutimi dans le cadre de sa campagne provinciale. « Le rassemblement de ce soir contribue à ma tournée du Québec. Pour moi, c’était essentiel d’envoyer comme message que je ne prends pas ma région pour acquise. Il y a des gens qui me connaissent ici, mais qui doivent me connaître plus encore », a-t-il indiqué, dans un entretien avec Le Quotidien.

L’homme venait tout juste de terminer une allocution avant d’aller rencontrer le public, composé d’une cinquantaine de personnes. Tous gardaient une bonne distance les uns des autres et quelques-uns portaient le masque.

Ancienne ministre péquiste, Mme Jeanne Blackburn était présente au rassemblement de M. Gaudreault afin de l’encourager.

Le député de Jonquière a avoué que la pandémie apportait certains défis pour sa campagne, avec la distanciation et le port du masque, mais aussi dans « le fond des choses ».

« C’est certain que la COVID-19 influence les discours, les idées, les propositions. Dans mon discours de ce soir, j’ai parlé de la santé, de l’importance d’avoir le contrôle de nos leviers de santé », a-t-il continué. Il notait également que plus la température se refroidissait, plus il allait être complexe d’organiser des rassemblements comme celui-là.

Questionné à savoir pourquoi il se considérait le mieux placé pour prendre la chefferie du Parti québécois, M. Gaudreault a souligné qu’il était un homme qui livrait la marchandise. Il a aussi indiqué qu’il avait toujours été fidèle au Parti québécois et qu’il était un militant de longue date. « Après que le parti ait connu plusieurs soubresauts, dans les dernières années, avec ses différents chefs, on est rendu là, on a besoin d’avoir une stabilité et des convictions profondes. Ce mandat-là, de devenir chef du PQ, c’est le mandat de ma vie », a-t-il révélé.

Le candidat à la chefferie continuera sa tournée vendredi, alors qu’il sera de passage dans son « fief », soit au parc de la Cité d’Arvida, entre 17 h et 19 h.

Frédéric Bastien de passage dans la région

Un deuxième candidat à la chefferie du PQ, Frédéric Bastien, avait lui aussi organisé un rassemblement à Chicoutimi, cette fois-ci à la Place du citoyen, dès 16 h. Au passage du Quotidien, il avait cependant déjà quitté les lieux.

C’était la deuxième activité de l’homme dans la région en autant de jours, alors qu’il était de passage à Roberval, mercredi, selon sa page Facebook. L’historien avait invité les militants à le rejoindre à la marina, dans le cadre de sa tournée provinciale de conférences et discussions.

Frédéric Bastien avait lui aussi organisé un rassemblement, jeudi soir, à la Place du citoyen.