La tourtière cuisiné hier à Desbiens pesait 2120, un record Guinness.

Desbiens: tourtière extrême pour les boulistes

CHRONIQUE / C’est une autre idée de fou du maire de Desbiens, Nicolas Martel: cuisiner une tourtière extrême de 3500 livres (1587 kg) pour rendre encore plus extravagant son festival, Desbiens Extrême.

Annie Gagné, du Marché M. Bolduc situé juste en face de l’église de Desbiens, cuisine des plats préparés qui ont bonne réputation au village. Sa tourtière du Lac-Saint-Jean est particulièrement prisée de la part des villageois.

«Le maire Nicolas Martel est venu me voir il y a six ans pour me demander si je voulais embarquer dans son projet et de préparer une tourtière géante pour le festival. J’ai trouvé ça un peu fou sur le moment, mais j’aime les défis, j’aime créer et inventer dans mes mets cuisinés et j’ai donc accepté», raconte la cuisinière.

Ma recette

«Mais je voulais faire ma recette et dans le fond j’ai juste multiplié mes ingrédients sachant que pour 22 livres de patates, j’utilisais 10 livres de viande et j’ai fait le même calcul pour tous les ingrédients», explique la madame de la tourtière.

C’est donc 1584 livres (718 kg) de patates, 720 livres (326 kg) de viande, 1021 livres (463 kg) d’assaisonnements (sel, poivre, oignon et bouillon) qui baignent dans un plat de 30 pouces (76,2 cm) de large par 40 pieds (13m) de long recouverts par 175 livres (79,4 kg) de pâte.

«Le problème au début c’était le plat. On ne voulait pas faire 100 tourtières de 30 livres. C’est  Milano Bisaro de LAR Machinerie, une usine de Métabetchouan, qui nous a construit une rôtissoire d’un seul bloc en stainless», détaille son conjoint Marco Bolduc de l’épicerie M. Bolduc.

Vous comprenez que ce n’est pas un traiteur de l’extérieur qui prépare ce plat de choix, tout est fait au village. Les patates sont commanditées par Fruits du Royaume et la pâte est roulée d’avance par le Boulangerie Lajoie de Métabetchouan.

Vendredi soir, après le spectacle Party de QuébecIssime, je suis allé rencontrer les artisans qui déroulaient les dernières abaisses de pâte pour recouvrir notre met régional.



Annie Gagné, du Marché M. Bolduc, a préparé la plus grosse tourtière du monde.

Charbonniers bénévoles

À l’arrière du four à cuisson, il y avait 10 cordes de bois de bouleaux et de merisiers sec. Les charbonniers bénévoles avaient allumé six grands feux de joie pour produire la braise nécessaire à la cuisson. La brise du lac attisait les flammes pendant que les cuiseurs pelletaient les tisons sous la rôtissoire.

«On vérifie la température continuellement durant toute la nuit. On commence par monter le plat à ébullition et ensuite on baisse la température pour une cuisson lente. On met aussi de la braise sur le couvercle pour avoir une belle pâte dorée» détaille Annie Gagné alors qu’elle vérifiait la cuisson samedi midi.

Quand je suis arrivé dans la cuisine extérieure le lendemain, ça sentait la tourtière comme chez m’man le dimanche matin. La cuisinière soulevait les couvercles pour voir sa pâte dorée.

Cuisiner à l’odeur

«Je cuisine souvent à l’odeur. Quand les arômes nous arrivent sous le nez, on sait quand c’est prêt», confie la cuisinière qui semblait très en forme, malgré une nuit mouvementée. Le reste de l’après-midi, à feu doux, permettra aux patates de brunir et de trouver sa couleur qui la caractérise.

Mais pour ajouter à la difficulté, cette année, les «tourtières» ont décidé de s’inscrire dans le livre des records Guinness pour la plus grosse tourtière au monde pour ainsi battre un record de pâté cuisiné à Wildwood au New Jersey en 2012 qui pesait 1800 livres.

«

Comme toujours nous avons Martine Lajoie qui agit à titre d’inspecteure d’hygiène est nous avons aussi une personne accréditée par Poids et Mesures Canada pour la pesée officielle pour ce qui est du record Guinness», explique Annie Gagné. Une immense grue a été installée avec des courroies qui soulèveront la rôtissoire qui a été déposée sur des «H beam» ou des poutres en acier si vous préférez.

Environ 4000 portions de tourtières ont été servies, samedi.

Exigences du Guinness

«Guinness exige une cinquantaine de règles à respecter. Le met préparé doit être un met qui est reconnu et qui existe déjà. On ne peut pas faire cuire le met dans des plats différents collés un sur l’autre, il faut que tous les ingrédients baignent ensemble dans un même plat. Il faut aussi que le plat soit mangé par des convives et qu’il n’y ait pas de gaspillage alimentaire», détaille Laurier Perron bénévole responsable du dossier du record Guinness dans cette folle aventure.

Imaginez-vous donc que les joueurs de pétanque ont accepté de jouer plus tard vendredi soir afin de terminer plus tôt samedi afin d’être les invités d’honneur à la dégustation de la tourtière extrême.

Non seulement la tourtière de Desbiens sera la plus grosse au monde, mais elle sera dégustée par des convives provenant de 48 pays différents, ce ne sera pas facile à battre comme record.

«On devrait être bon pour servir environ 4000 portions et on va servir ça avec de la salade de choux, du ketchup, sel et poivre, c’est comme un gros pique-nique», fait valoir la cuisinière.

La balance installée sur une grue Armand Guay lors de la levée de la tourtière, peu avant 18 h indiquait un poids de 2120 livres; record battu, une autre extravagance de Desbiens.