Deux cabanes ont pris le large, mercredi soir, après qu'un couvert de glace se soit détaché.
Deux cabanes ont pris le large, mercredi soir, après qu'un couvert de glace se soit détaché.

Des cabanes à pêche à la dérive à La Baie

Au moins deux cabanes à pêche se sont retrouvées à la dérive, mercredi soir, dans le secteur des Battures, après que la glace de la baie des Ha ! Ha ! eut cédé.

Le Service de police de Saguenay (SPS) a confirmé avoir reçu un appel d’un citoyen vers 20 h 30, mercredi soir, indiquant qu’un grand couvert de glaces s’était détaché, emportant avec lui deux ou trois cabanes à pêche. Le lieutenant Denis Harvey, du SPS, a mentionné qu’aucune personne ne manquait à l’appel pour l’instant. La Garde côtière canadienne a été avisée de l’événement et, selon le lieutenant Harvey, des représentants de la Ville de Saguenay se seraient rendus sur les lieux afin de faire des vérifications.

Jeudi matin, deux cabanes pouvaient être aperçues flottant sur la rivière Saguenay.

Sur sa page Facebook, la Ville a tenu à rappeler la réglementation concernant les cabanes à pêche, indiquant que « l’installation de toute cabane à pêche, abri à pêche ou abri temporaire à l’extérieur des zones prévues à ces fins est illégale ». Sur la carte des zones de pêche de la Ville de Saguenay, le secteur des Battures est considéré comme une zone à risque où seuls les abris temporaires sont tolérés. Il est donc probable que les propriétaires des cabanes aient fait fi du règlement et aient laissé leur cabane en place en dépit de l’interdiction. Ces propriétaires de cabanes ne sont toutefois pas les seuls à s’installer illégalement sur les eaux de la baie : depuis deux semaines, plusieurs cabanes sont en place jour et nuit, et ce, même si les villages de pêche blanche n’ont pas encore été officialisés.

Plusieurs cabanes à pêche sont déjà installées à la vue de tous, dans le secteur Grande-Baie, malgré la réglementation de la Ville de Saguenay.

Joint jeudi, le directeur général de Contact Nature, Marc-André Galbrand, a d’ailleurs confirmé que les seuls endroits où l’épaisseur de la glace est vérifiée par des techniciens professionnels sont les secteurs des villages de pêche. « On demande aux gens de faire attention, dit M. Galbrand, qui estime qu’il est difficile de fixer une date pour l’installation des cabanes. L’an passé, au 31 décembre, on avait 12 pouces de glace. En 2017, au début janvier, toute la baie était en eaux claires. Jusqu’au prochain grand froid, il faut faire attention. » Il a, lui aussi, rappelé la réglementation en vigueur : « Il est préférable d’enlever les cabanes à la fin de la journée de pêche, c’est d’ailleurs ce qu’on se doit de faire pour respecter la réglementation. »

Des pêcheurs qui ont voulu sortir leur cabane du secteur des Battures ont rencontré plusieurs difficultés en raison de la fonte des glaces.

+

LES PÊCHEURS SURPRIS

Les événements de mercredi soir semblent avoir ébranlé quelques pêcheurs, qui affirment n’avoir « jamais vu ça ».

Rencontré jeudi matin sur la baie des Ha ! Ha !, secteur Grande-Baie, Sébastien Dallaire s’était rendu au secteur des Battures pour déplacer sa cabane et celle de son ami. « Ça ne me tente pas de la perdre ! Il annonce un redoux dans les prochains jours et je travaille, alors je ne veux pas prendre de chance », a expliqué le pêcheur. Il ajoute que c’est la première fois qu’il est obligé de retirer sa cabane en raison de la glace : « L’an passé, le 31 décembre, on avait deux pieds de glace. C’est assez exceptionnel, ce n’est jamais arrivé. »

Marc et Gabriel, des pêcheurs du secteur Grande-Baie, se sont montrés très surpris par la nouvelle, qu’ils ont qualifiée d’anormale. « D’habitude, c’est gelé, mais là c’est à l’eau claire, mentionne Marc. Ça m’inquiète un peu, c’est sûr. » Gabriel renchérit : « Ce n’est pas normal, il fait -30 ou -40 d’habitude, là il fait 0. » Les deux hommes sont prompts à identifier les changements climatiques comme la cause de la faible épaisseur de glace sur la baie des Ha ! Ha ! « Ce n’est pas normal, regarde ce qu’il se passe en Australie, avec les feux de forêt. On va avoir des surprises en 2020 », déclare Marc.

Un autre pêcheur, Joël, installé lui aussi à Grande-Baie, s’est montré plus rassurant. « C’est impossible que ça se rende jusqu’ici. Au large, il y a beaucoup de variations d’eau, de marées, mais ici, ce n’est vraiment pas inquiétant. »

Marc et Gabriel, des habitués de la pêche blanche, ont été très surpris par la nouvelle des cabanes à la dérive, un événement qu'ils jugent anormal.
Pas d'inquiétude du côté de ces pêcheurs, qui affirment qu'il est peu probable que la glace cède du côté du secteur Grande-Baie, où la marée est plus basse et les courants moins forts.