Les deux individus avaient abandonné la camionnette présumée volée, dans la Réserve faunique des Laurentides. archives le quotidien, rocket lavoie

Des accusations s’ajoutent pour les fuyards de la Réserve faunique des Laurentides

Ismaël Dupont et Kevin Cormier-Fortin, qui avaient été épinglés après que leur camionnette volée ait pris feu dans la Réserve faunique des Laurentides et qu’ils se soient sauvés de la police, en octobre dernier, ont de nouveau comparu, mardi, au Palais de justice de Chicoutimi. Initialement, ils étaient accusés d’avoir transporté des armes à feu, mais plusieurs autres chefs d’accusation se sont ajoutés. Le duo devra également répondre à des accusations d’introductions par effraction et de délit de fuite.

Dupont et Cormier-Fortin, qui sont détenus depuis leur arrestation le 18 octobre dernier, avaient l’intention de partir vers l’Ouest canadien lorsqu’ils ont compris qu’ils n’avaient pas assez d’argent pour leur audacieux périple.

Ils sont donc revenus, au volant d’une camionnette présumée volée, vers le Saguenay. Au fil du chemin, ils auraient dérobé de l’essence, de la nourriture, des vêtements et divers objets. Ils se seraient également introduits par effraction dans un chalet de Ferland-et-Boilleau où ils ont dérobé des armes à feu.

Informés que des armes avaient été volées, les policiers de Saguenay ont finalement repéré le véhicule en question. Le duo a toutefois réussi à semer les agents, mais leur véhicule a pris feu dans la Réserve faunique des Laurentides. Les malfaiteurs avaient abandonné la camionnette en flammes avant de prendre la fuite.

Les deux individus ont été arrêtés quelques jours plus tard, alors qu’ils s’étaient réfugiés dans un chalet de la Sépaq dans la Réserve faunique des Laurentides.

Les deux hommes avaient comparu une première fois, mais seulement sous des accusations de transport d’armes à feu. Cinq armes avaient été retrouvées dans la camionnette incendiée.

« L’enquête a été assez longue, puisqu’elle impliquait plus d’un corps de police et la preuve de la poursuite est volumineuse. C’est pour cette raison que les nouvelles accusations ont été déposées seulement aujourd’hui », a expliqué l’avocat des deux hommes, Me Olivier Théorêt.

Respectivement âgés de 40 et de 29 ans, Dupont et Cormier-Fortin restent détenus pour le moment.

Oreille arrachée

Ismaël Dupont s’est présenté devant la juge Micheline Paradis avec les marques d’un ancien séjour en prison.

En effet, l’individu avait fait la manchette, en 2009, lorsqu’il était incarcéré à Rivière-des-Prairies en attente de procès pour voies de fait.

L’homme s’était alors fait arracher un important bout de l’oreille par un codétenu, qui avait utilisé ses dents comme arme blanche.