De vieux explosifs sèment l’émoi devant la SQ

Le Quartier général de la Sûreté du Québec de Chicoutimi a été fermé à la population tout l’après-midi, vendredi, après qu’un citoyen s’y soit rendu pour remettre de vieux bâtons de dynamite.

En raison de l’âge des pièces, vieilles d’environ 20 à 25 ans, le responsable des relations avec les médias de la SQ, Hugues Beaulieu, dit ne pas avoir pris de chance et a demandé la présence des techniciens en explosifs de la SQ au poste de la rue des Roitelets. Ces derniers sont arrivés de Québec vers 17h et ont rapidement neutralisé le contenu du paquet de dynamite à l’aide d’un produit chimique dans la cour arrière du poste de police.

«Le citoyen est venu porter les bâtons de dynamite au poste. Il est venu avec de bonnes intentions. Il avait reçu les bâtons de dynamite de son père et les gardait chez lui. Ce sont des explosifs qui ont environ 20 à 25 ans», a précisé le porte-parole de la SQ.

«Lorsque nous avons aperçu ce que le citoyen nous avait amené, nous avons eu un doute sur la dangerosité des explosifs. Nous ne savions pas si c’était fragile et nous avons enclenché la procédure dans ce genre de situation», d’ajouter M. Beaulieu. 

Les dirigeants de la SQ n’ont pas pris de chances et ont fermé le Quartier général à la population. Si les voitures pouvaient circuler sur la rue, les piétons étaient invités à changer de trottoir.

«Les explosifs ont été placés dans un endroit clos et personne n’est en danger. Notre personnel n’a pas eu à être évacué et a pu poursuivre les activités régulières. Les gens pouvaient quitter le QG à tout moment», a indiqué M. Beaulieu.

«Si jamais d’autres citoyens ont des explosifs dont ils veulent se défaire, il est de loin préférable d’appeler le service de police. Des gens pourront aller les chercher en toute sécurité. Il est aussi risqué de transporter ce matériel dans un véhicule», a conclu M. Beaulieu. Avec Pierre-Alexandre Maltais