De passage à Panache, Markantoine se confie sur son agression

Markantoine prend du mieux. Le designer a dû ralentir, mais il sera à Chicoutimi les 13 et 14 septembre pour présenter un défilé et animer une fête dans le cadre de Panache, lui qui a eu un véritable coup de coeur pour l’événement mode.

Markantoine a fait la manchette au cours des dernières semaines. Dans la nuit du 23 au 24 août dernier, son conjoint et lui auraient été victimes d’une agression à caractère homophobe dans Charlevoix, alors qu’ils célébraient la nouvelle collaboration du designer avec Simons.

Markantoine souffre de deux commotions et de fractures au visage. Vendredi, il a dû subir une chirurgie au nez. « Le moral est bon. Je vais être en forme pour Panache », assure celui qui a dénoncé les événements via les médias sociaux dans les heures suivant l’agression.


« J’ai senti le Québec au complet avec moi. J’ai reçu beaucoup de témoignages de gens qui ont vécu la même chose. »
Markantoine

L’histoire a fait le tour du Québec et le designer a reçu des messages d’appui et des témoignages de désolation de partout.

« Quand j’ai pris conscience de ce qui s’était passé, j’étais en colère et je me suis dit que si ça m’était arrivé, ça arrivait aussi à d’autres gens qui ont peur d’en parler. Ma première réaction a été de dénoncer. C’est aussi l’occasion de rappeler que ça existe encore. J’ai senti le Québec au complet avec moi. J’ai reçu beaucoup de témoignages de gens qui ont vécu la même chose. »

Une enquête est en cours. De son côté, Markantoine tente de poursuivre ses activités et d’honorer ses engagements.

« Tranquillement pas vite, les choses se replacent. J’ai de la misère à me concentrer, j’avance très lentement. On s’est rassis avec l’équipe et on s’est demandé ce qu’on allait faire. On continue pour pouvoir offrir une collection saison après saison. On se tient la main et on va y arriver. »

Depuis l’agression, Markantoine doit déléguer. Il a aussi dû retarder le défilé de sa prochaine collection initialement prévu le 2 octobre.

« Il a fallu que je délègue plus à mon équipe. J’ai pris deux bonnes semaines de repos et je n’ai pas encore repris mon travail d’enseignant au Collège LaSalle. »

Markantoine sera tout de même à Saguenay pour une deuxième année consécutive les 13 et 14 septembre. Ses créations, elles, sont présentées à Panache pour une troisième année.

« Je suis tombé en amour avec l’équipe, avec l’endroit, affirme-t-il. J’aime sortir de mon milieu et aller montrer ce que je fais ailleurs. Que les gens puissent profiter de l’occasion, ça me fait chaud au coeur. »

Le designer a dû confier l’organisation de l’after party qu’il doit animer en clôture d’événement à son équipe, mais il ne ménage pas ses énergies pour offrir un défilé mémorable.

Il présentera un mélange de ses deux dernières collections ainsi que quelques pièces issues de sa nouvelle collaboration avec Simons. « Je viens avec mon styliste et on va créer de nouveaux looks. Ce sera les trois dernières collections revisitées. »

Ses créations se déploieront dans des teintes de noir, beige, rose et bleu, mais elles porteront aussi une touche de jaune néon. « C’est devenu ma couleur phare. C’est quand même assez coloré, plus dynamique. J’ai toujours eu cette critique de la mode qui est trop noire. Moi-même je m’habille souvent en noir, mais j’avais envie d’aller vers quelque chose de plus punché, de plus coloré. Même chose avec ma collection Simons. J’assume la couleur et je suis heureux de voir que ça se vend bien », affirme celui dont les pièces sont en vente dans 15 magasins Simons à travers le Canada.

Les amateurs de mode pourront également voir certaines de ses créations au cours des prochaines semaines, puisque son amie, la comédienne Catherine Brunet, portera ses vêtements au Gala des prix Gémeaux, ainsi qu’à la sortie officielle du dernier film de Xavier Dolan, Matthias et Maxime, dans lequel elle joue.

« Ça fait quatre ans qu’on travaille ensemble sur les galas. On s’entend très bien et on a une vision similaire. »