La pont Union à la traverse de la Chaudière.

Crue printanière : fermeture d'un pont liant Gatineau et Ottawa [VIDÉO]

Pour la deuxième fois en plus de 100 ans, Hydro Ottawa a été dans l’obligation d’ouvrir l’ensemble des 50 vannes de son barrage hydro-électrique aux chutes de la Chaudière afin de protéger ses installations de la crue des eaux. La situation est telle dans ce secteur que les autorités ont annoncé la fermeture du pont Union à toute circulation à compter de 6 h, dimanche, et ce pour une période indéterminée.

Des dispositifs de signalisation seront installés à l’angle des rues Eddy et Laurier et à l’intersection de la rue Booth et de la promenade Sir-John-A.-Macdonald, et des commissaires seront postés aux deux extrémités de la traverse Chaudière afin de diriger les automobilistes et les piétons vers le pont du Portage, a indiqué Services publics et Approvisionnement Canada.

«Cette fermeture est nécessaire compte tenu des prévisions du débit et du niveau élevés de l’eau. Le ministère continuera de surveiller les conditions météorologiques, le débit de la rivière et les niveaux d’eau. Le pont Union demeurera fermé jusqu’à ce que l’eau baisse à un niveau où le pont peut être inspecté et utilisé en toute sécurité», a-t-on expliqué.

La décision d’Hydro Ottawa d’ouvrir les vannes est une question de sécurité en raison du niveau de la rivière des Outaouais à cet endroit et des puissants débits. 

«Notre équipe d’intervention d’urgence a été activée pour surveiller la situation 24 heures sur 24, sept jours sur sept, et pour déployer les mesures de protection contre les inondations afin de protéger nos actifs hydro-électriques», a indiqué Hydro Ottawa par courriel.

Des sacs de sable, des barricades, des pompes de secours et le fardelage de machineries lourdes font partie des autres mesures de sécurité déployées à la centrale. 

Hydro Ottawa a pris des mesures pour protéger ses installations à sa centrale hydroélectrique des chutes de la Chaudière.

La première fois que les portes ont toutes été ouvertes était lors des inondations historiques de 2017. Hydro Ottawa indique qu’il continue d’y avoir des risques de dommages à son installation alors que l’on prévoit que les niveaux de l’eau atteindront des pics sans précédent mardi et mercredi.

«Les niveaux de l’eau en amont et en aval des chutes Chaudière devraient dépasser les niveaux de 2017 par environ 40 cm», a souligné la compagnie d’électricité.

Le chemin Fraser, à Aylmer.

Du côté d’Aylmer, les riverains de la rue de la Cédrière et du chemin Fraser étaient inquiets par les fortes vagues qui s’abattaient sur les digues, samedi. Dans ce secteur, le niveau de l’eau dépassait le seuil d’inondation exceptionnel par 15 cm, samedi après-midi.

Les propriétaires et la Ville de Gatineau sont mieux préparés cette année qu’en 2017, ont noté des riverains rencontrés sur la rue de la Cédrière. Il n’y a pas de manque de sacs de sable et l’armée a été appelée en renfort tôt, ont-ils souligné.

Toutefois, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a fait part au premier ministre François Legault samedi de la situation «très préoccupante» de l'hébergement des sinistrés à court et à long terme en raison de la pénurie de logements.

«À 17 h, nous avions 1143 sinistrés inscrits, et cela continue d'augmenter», a signalé Maxime Pedneaud-Jobin sur sa page Facebook.

Malgré les épreuves que vivent bon nombres de Gatinois, le moral dans les rues était solide, a constaté M. Pedneaud-Jobin.

«Ça donne beaucoup de fierté de voir autant d'entraide, de solidarité, de camaraderie», a-t-il souligné.