De retour sur le court central du stade IGA en tant que 32e raquette mondiale, Shapovalov a affiché la même fougue que lors de son passage à Montréal en 2017.

Coupe Rogers: Shapovalov s'impose en deux manches à son retour à Montréal

MONTRÉAL — Le Canadien Denis Shapovalov était heureux de retrouver la foule montréalaise alors que les ondes positives du court central du stage IGA l'ont aidé à retrouver le sentier de la victoire.

Shapovalov n'a pas raté son retour sur la scène où il a laissé sa marque il y a deux ans, s'imposant 6-3, 7-5 contre le Français Pierre-Hughes Herbert, lundi, à la Coupe Rogers.

En fin de soirée, l'Ontarien Peter Polansky a donné des sueurs froides au Français Gaël Monfils. Cependant, la 16e tête série s'est finalement imposée 6-7 (4), 6-3, 6-3 au terme d'un marathon de deux heures 11 minutes.

Lors de son passage à Montréal en 2017, Shapovalov, alors 143e au classement mondial, avait notamment défait Juan Martin del Potro et Rafael Nadal, avant de s'incliner en demi-finale face à l'éventuel vainqueur, Alexander Zverev.

Maintenant 32e raquette mondiale, Shapovalov arrivait toutefois dans la métropole au coeur d'une traversée du désert de cinq revers consécutifs. Il avait également gagné un match à seulement deux de ses neuf derniers tournois, soit depuis sa défaite contre Roger Federer lors des demi-finales à Miami.

«Aujourd'hui, j'avais le feu qui me manquait, surtout lors des dernières semaines, ou peut-être même un peu plus longtemps, a reconnu Shapovalov. C'est agréable de retrouver le sentier de la victoire.»

Outre huit doubles fautes, l'Ontarien a disputé un match solide face à Herbert, classé 40e au monde. Et Shapovalov a affiché la même fougue qu'il y a deux ans. Il a brisé le service de son rival dès le troisième jeu et a crié «Come on!» tout en agitant le poing, au grand plaisir de la foule.

«J'avais le sourire quand je suis arrivé sur le court. J'avais vécu un rêve il y a deux ans et j'avais hâte de revenir sur ce terrain, à ce tournoi, a raconté Shapovalov.

«C'était amusant de jouer. Chaque point, la foule est dans le match. Ça vient chercher le meilleur de moi. Je suis capable de jouer sans souci et simplement m'amuser.»

Shapovalov a gagné la première manche à sa quatrième occasion, en brisant à nouveau le service du Français.

Herbert a profité de la générosité du Canadien pour le briser d'entrée en deuxième manche. Shapovalov a commis ses cinquième et sixième doubles fautes de la rencontre lors de ce jeu. Cependant, Shapovalov a immédiatement donné la réplique au Français.

Shapovalov a ensuite mis fin à la rencontre à sa première occasion, après 90 minutes de jeu, en brisant une quatrième fois le service de Herbert.

Le jeune homme âgé de 20 ans avait mentionné que c'était un problème mental qui affectait son jeu depuis quelques mois. Afin de se changer les idées, il avait passé les dernières semaines à Toronto et Niagara Falls avec sa famille et des amis.

«Je crois que c'est plus difficile de se motiver quand vous jouez dans un plus petit stade ou que les partisans sont plus calmes, a noté Shapovalov. Personnellement, j'adore jouer devant des partisans qui savent ce qui se passe, qui vous appuient.

«Ça fait partie de mes problèmes. Je dois trouver un moyen de rester le même, de jouer avec le même enthousiasme peu importe le tournoi ou la foule.»

Au prochain tour, Shapovalov aura fort à faire, alors qu'il retrouvera dans son chemin l'Autrichien et deuxième tête de série Dominic Thiem.

Dans les autres rencontres en soirée, notons la victoire de 7-6 (2), 6-4 du Français Richard Gasquet face à son compatriote Benoît Paire.