Une collision entre deux motomarines a fait plusieurs blessés à Nicolet.
Une collision entre deux motomarines a fait plusieurs blessés à Nicolet.

Collision entre motomarines à Nicolet: trois décès, dont un enfant de quatre ans

NICOLET — Une collision entre deux motomarines, survenue samedi aux environs de 15 h 10, à Nicolet, près du Club nautique de la Batture, s'est soldée de manière tragique, tandis qu'un homme de 34 ans, une femme de 32 ans et un garçon de quatre ans ont trouvé la mort. L'accident a aussi fait deux blessés, dont un grave, mais on ne craindrait pas pour sa vie, rapporte la Sûreté du Québec. Les trois victimes circulaient à bord du même engin. On ne peut pas dire pour l'instant s'il s'agit des membres d'une même famille. Les deux blessés sont un homme dans la trentaine et une fillette de huit ans.

Dès l'impact, huit personnes se sont portées au secours des passagers, certaines en bateau ponton, d'autres en plongeant littéralement à l'eau. Ce sont ces plaisanciers qui ont repêché les victimes. «Il y en avait trois qui avait la tête sous l'eau», relate l'un d'entre eux, ébranlé, qui ne voudra pas que l'on donne son nom. Des manœuvres de réanimation ont été pratiquées en attendant l'arrivée des ambulanciers. Une jeune fille d'environs onze ans s'en est tiré avec des blessures mineures, tandis qu'une autre victime reprenait et perdait sporadiquement connaissance, rapporte-t-on.

Selon nos informations, c'est une distraction d'un des conducteurs de motomarine qui aurait mené à l'impact. Tous les passagers portaient des vestes de flottaisons, semble-t-il. Un thérapeute sportif détenant une formation de premier répondant aurait été parmi les premières personnes à se porter au secours des victimes. À la Ville de Nicolet, on avance qu'un médecin et une infirmière étaient aussi au nombre des bons samaritains.


Plusieurs témoins ont porté secours aux victimes.

Selon ce que Le Nouvelliste a pu apprendre sur les lieux de l'accident, les victimes étaient toutes inconscientes lorsqu'elles ont été emmenées vers l’hôpital. Les secouristes improvisés, sous le choc, devaient éventuellement être pris en charge par les services de secours, appelés en renfort d'autres secteurs, indique la Sûreté du Québec. On ignore pour l'instant si les victimes avaient un lien entre elles. Les véhicules marins circulaient à grande vitesse, selon ce qu'on rapporte.