Le directeur général et rédacteur en chef du <em>Quotidien</em> et du Progrès, Denis Bouchard, quittera ses fonctions le 31 juillet prochain.
Le directeur général et rédacteur en chef du <em>Quotidien</em> et du Progrès, Denis Bouchard, quittera ses fonctions le 31 juillet prochain.

Changement de garde au Quotidien: Denis Bouchard quittera ses fonctions le 31 juillet

Un changement de garde s’annonce à la tête de la coopérative du Quotidien. Le directeur général et rédacteur en chef du Quotidien et du Progrès, Denis Bouchard, a annoncé, jeudi en fin d’après-midi, qu’il quittera ses fonctions le 31 juillet prochain.

Celui qui a passé 41 ans dans le domaine de l’information a tout d’abord travaillé comme journaliste au Journal de Québec qui, à l’époque, avait une édition régionale. Il a ensuite fait son entrée au Quotidien en octobre 1981. Plus jeune, il avait été camelot, comme plusieurs membres de sa famille, pour finalement devenir le premier directeur général du média régional. Mais pour lui, après avoir gravi tous les échelons, le temps était venu de passer à autre chose.

« Sur le plan personnel, à quelques semaines d’avoir 63 ans, le rythme était rendu effréné et difficile à supporter, et sur le plan professionnel, je voulais créer une occasion pour l’organisation d’avoir un leader qui saura prendre les bonnes décisions pour l’avenir. Je suis encore animé par l’information, je suis encore en pleine forme, mais je voulais me ralentir, à mon bénéfice et à celui de l’organisation », a-t-il dit quelques minutes après avoir annoncé sa décision au conseil d’administration et aux employés.

Depuis le mois d’août, au moment où la faillite de Groupe Capitales Médias a été annoncée, plusieurs décisions ont dû être prises et les changements se sont succédé rapidement. Il y a eu la sauvegarde de l’entreprise, la création de la coopérative. En mars, la pandémie a frappé et l’édition papier a dû être abandonnée en semaine.

« Les cycles de consommation et de technologies sont de plus en plus courts. Nous sommes toujours en train de faire des changements. Ça va prendre quelqu’un qui saura mettre l’organisation à sa main pour les prochaines années. »

Denis Bouchard savait que l’année 2020 serait celle où il prendrait une décision. Et même si les fonds de pension ont été amputés au cours des derniers mois, il n’était pas question pour lui de faire une journée de plus pour l’argent.

« Il faut juger du bon moment pour partir. Nous sommes rendus une coopérative, avec un conseil d’administration très fort avec trois membres externes. Ce sera à eux de choisir mon successeur, au cours des prochaines semaines. »

Denis Bouchard se promet une pause de quelques semaines, mais ceux qui le connaissent bien savent que ce n’est qu’un au revoir...