Cas présumé de coronavirus à Trois-Rivières : le patient testé négatif

TROIS-RIVIÈRES — Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a fait savoir, lundi, que le cas présumé de coronavirus dévoilé ce week-end à Trois-Rivières a finalement été testé négatif. La personne avait été mise en quarantaine par mesure préventive de crainte qu’elle soit infectée par le coronavirus COVID-19. 

«Si les symptômes ne sont pas trop importants, on suggère à la personne de se mettre en quarantaine de façon volontaire à la maison. On va la tester et on va envoyer ça pour analyse. Ensuite, ça dépend du résultat. Il y a 14 jours à respecter pour être exempt de tout doute, mais effectivement dans le cas dont on parle, c’est la Dre Samson qui travaille à la direction de Santé publique qui a confirmé qu’on avait eu le résultat négatif», a fait savoir le porte-parole du CIUSSS MCQ, Guillaume Cliche.

Cette personne revenait d’un voyage au cours duquel elle aurait pu être en contact avec une personne porteuse du virus. Un prélèvement a été fait au centre hospitalier de Trois-Rivières afin de vérifier si elle a été contaminée ou non. Les tests se sont donc avérés négatifs.

Le CIUSSS MCQ indique avoir comme directive d’investiguer chaque cas pouvant s’apparenter au coronavirus. On rappelle également qu’en cette période de l’année, de nombreux virus circulent, comme l’influenza et le rhume. Il ne s’agirait pas du premier test concernant le COVID-19 dans la région.

«On ne peut pas parler de toutes les analyses, si on regarde la tendance, la grande majorité des cas analysés vont être négatifs, c’est ce que l’on souhaite. On ne veut pas alerter la population. Il y a plus de pays sous surveillance alors il risque d’y avoir plus d’analyse, et on souhaite qu’elles soient toutes négatives. Si un cas s’avère positif, ce serait annoncé par le ministère, pas par nous», souligne Guillaume Cliche.

Au CIUSSS MCQ, on s’affaire à ce que le réseau soit prêt à toutes éventualités. On fait d’ailleurs des mises en situation pour peaufiner la prise en charge, mais on assure que tout est en place. 

«On fait une simulation. Tous les gens des divers secteurs se rencontrent et on va dire ce qu’on va faire si quelqu’un se présente à tel endroit, ou agit de telle façon. On réfléchit à tout scénario afin qu’on soit capable d’intercepter chacun des cas possibles et qu’on puisse mettre en place les bonnes mesures», explique le porte-parole du CIUSSS MCQ.

«On s’assure que tout le monde soit au fait de comment accueillir ces gens-là qui présentent des symptômes, qui ont voyagé dans des pays sous surveillance ou qui ont été en contact avec quelqu’un qui a le coronavirus. On s’assure que tout le monde applique correctement les façons de faire lorsqu’une personne se présente. On invite les gens à contacter le 811 pour valider leurs symptômes et on va les diriger dans un centre hospitalier où la prise en charge sera faite rapidement», ajoute-t-il.

Le CIUSSS-MCQ soutient également qu’il informe les intervenants de façon continue sur les différentes mises à jour des connaissances sur le coronavirus qui évolue.