Samedi, la Direction régionale de la santé publique de Montréal a indiqué qu’un nombre total de 33 Montréalais auraient succombé à la canicule depuis lundi dernier.

Canicule: le bilan des décès augmente encore

Le bilan des décès de la canicule qui a frappé le Québec cette semaine a encore grimpé, samedi, selon un récent bilan de la Direction régionale de la santé publique de Montréal.

Samedi, l’organisme a indiqué qu’un nombre total de 33 Montréalais auraient succombé à la canicule depuis lundi dernier. Partout dans la province, la semaine a été profondément bouleversée par un mercure oscillant autour des 35 degrés Celcius. 

Vendredi, la santé publique rapportait qu’au moins 56 personnes avaient perdu la vie pendant la vague de chaleur. C’est donc dire que cinq nouveaux décès, tous recensés à Montréal, se sont ajoutés au compteur, au début du week-end. Dans les faits, la métropole passe de 28 à 33 morts. 

Rappelons que les fortes températures ont également causé des décès en Estrie, en Montérégie, en Mauricie, dans les Laurentides, dans Lanaudière et dans la région de Laval. 

Jeudi, en point de presse, la ministre responsable de la Santé publique, Lucie Charlebois, a insisté sur le fait qu’aucun décès n’a été «jusqu’à maintenant» rapporté dans les établissements de santé et de services sociaux.

Selon elle, la plupart des incidents concernent des personnes vulnérables, aux prises avec des problèmes de consommation, des maladies chroniques ou encore des problèmes de maladie mentale.

Il y a près de huit ans, en 2010, un autre épisode imposant de canicule engendré la mort de 106 personnes à travers le Québec. Tout le réseau de la santé demeurera en «mode intervention» jusqu’à la fin de la vague de chaleur.

***

LA MORGUE REMPLIE À PLEINE CAPACITÉ

Avec un total de 33 décès dus à la chaleur dans la métropole, le Bureau du coroner a même dû conclure une entente avec une maison funéraire pour accueillir une partie des dépouilles.

«Nous avions plus de 15 corps qui arrivaient presque tous les jours. Cela ne prend pas de temps à remplir les 128 places de la morgue», a indiqué le Dr Jean Brochu, coroner à Montréal, dans une entrevue téléphonique réalisée samedi.

M. Brochu a ajouté que c'était la première fois qu'il voyait la morgue débordée de la sorte en temps normal. La seule autre fois que ce phénomène est survenu est pendant des rénovations. Il a aussi mentionné que certains corps n'avaient pas encore été réclamés.

Par ailleurs, le Dr David Kaiser, de la Direction de la santé publique de Montréal, a indiqué samedi que la majorité des victimes étaient âgées de 50 ans et plus.

«La plupart des décès sont le résultat d'une maladie chronique, mais en raison des températures élevées, il est possible de conclure que la chaleur a contribué à leur nombre élevé», a-t-il dit.  La Presse canadienne