L’aiguille des thermomètres a pointé 42 degrés Celsius pendant la journée de jeudi à Paris. Pour cette raison, certaines attractions touristiques se sont retrouvées désertées alors que d’autres, comme la fontaine du Trocadéro, ont accueilli un grand nombre de gens en quête d’un rafraîchissement.

Canicule en France: «on ne vit plus, on survit»

France — «Je n’ai jamais vécu ça, c’est suffocant», raconte notre collègue journaliste du Nouvelliste, Paule Vermot-Desroches. Elle est présentement en visite à Angers, dans l’ouest de la France, où le mercure a surpassé la barre des 40 degrés encore jeudi.

Dès l’atterrissage de son avion, mardi, la journaliste a constaté la dure réalité vécue par les Français depuis quelques semaines. «Quand on est arrivés, le pilote de l’avion a déclaré que le mercure affichait 40 degrés. Par la suite, il nous a priés de couvrir nos hublots pour permettre aux agents de bord chargés de nettoyer l’avion d’œuvrer sans complication. Nous avons donc tout de suite été confrontés à l’ampleur de la situation», mentionne-t-elle.

Elle soutient d’ailleurs qu’il est extrêmement difficile pour les gens au Québec d’imaginer avec justesse l’envergure de la problématique. «Chez nous, c’est uniquement avec le facteur humidex que nous atteignons des températures semblables. Ici, en ce moment, c’est une chaleur désertique qui règne. Il n’y a que très peu de vent et c’est difficile d’aller chercher notre air pour respirer. C’est en voyant cela que l’on se rend compte des réels dangers qu’implique une canicule», souligne Mme Vermot-Desroches avant de raconter qu’elle doit constamment être aux aguets en ce qui concerne l’état de ses deux jeunes filles pour qui une telle chaleur peut être risquée.

Tourisme en mauvais état

Pendant cette période de canicule, les attractions touristiques sont beaucoup moins fréquentées qu’à l’habitude, ce qui désole grandement les différents commerçants. «Plusieurs commerces extérieurs ou non climatisés sont complètement vides. L’autre jour, j’ai même croisé une commerçante qui s’est excusée face au climat difficile qui ternissait notre expérience alors qu’elle n’y est pour rien» explique-t-elle.

Pour préserver le peu de fraîcheur à l’intérieur, les gens de la ville d’Angers ont, pour la plupart, fermé tous les volets de leur résidence, donnant ainsi à l’endroit une allure fantôme.

En outre, la majorité des maisons françaises ayant été construites il y a très longtemps selon une architecture ancienne, peu d’entre elles ont la chance de bénéficier d’un système de climatisation. Les citoyens se retrouvent donc très souvent contraints à adopter des mesures particulières telles que la fermeture des volets en plein jour pour éviter que la situation ne devienne invivable dans leur résidence. «Nous avons l’impression de déambuler dans des villes fantômes tellement l’ambiance est morte. Les seuls endroits qui ont un fort achalandage, ce sont les piscines qui, pour leur part, débordent.»

Des résidents fatigués

Par ailleurs, vivre dans une telle chaleur oblige les résidents permanents du pays à modifier leur quotidien et les prive parfois de temps de qualité avec leurs proches. «Puisqu’il fait très chaud, personne n’a envie de sortir dehors pendant des heures pour parler avec des amis en plein soleil. Ils décident donc de se cloîtrer chez eux et voient leur moral être affecté par la situation», raconte la jeune française Mélina Rivière.

La citoyenne Élise Gilles, quant à elle, raconte que plusieurs mesures ont dû être prises par le gouvernement pour prévenir la population au sujet des nombreux dangers qu’impliquent les conditions météorologiques. «Le gouvernement a fait passer plusieurs publicités sur les différents médias pour donner certaines directives aux gens. De plus, une ligne téléphonique a été mise en place spécialement pour les personnes ayant subi des blessures en lien avec la chaleur. Des citoyens ont aussi été engagés pour épauler les urgences dans leur travail auprès des gens incommodés par la température», fait-elle savoir en ajoutant que les réseaux de transport en commun sont eux aussi perturbés, étant forcés d’annuler, de rembourser ou encore d’échanger certains voyages à leurs clients.

Rappelons que depuis quelques semaines, une canicule historique s’abat sur la France. À Paris, plusieurs records de chaleur ont été battus dans la journée de jeudi alors que le mercure a surpassé les 40 degrés. De plus, selon la chaîne télévisée française BFM TV, cinq décès, 27 urgences absolues et 371 urgences relatives ont été rapportés aux autorités du pays pendant la période de chaleur actuelle.

Comme en témoigne cette photo prise vers 21h, les plus jeunes peuvent rester jusqu’à très tard le soir dans les jeux d’eau pour tenter de pallier la température chaude.

Heureusement pour toute la nation française, les prévisions météo des prochains jours annoncent une baisse significative de la température. Il ne leur reste plus qu’à espérer que cet épisode soit bel et bien derrière eux. «Nous sommes très heureux de voir que ça diminue. Toutes nos activités quotidiennes deviendront instantanément plus agréables», conclut Mme Gilles.