Camping Québec se prépare à une saison différente, mais reste confiant

Denis Villeneuve, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Denis Villeneuve, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
En dépit de l’incertitude qui plane actuellement, la direction de Camping Québec a bon espoir que les adeptes de plein air pourront pratiquer leurs activités préférées cet été en adoptant des comportements différents et selon un mode d’occupation moins commercial.

Selon Simon Tessier, président de Camping Québec, un regroupement de propriétaires de plus de 800 terrains de camping répartis à travers toute la province, les discussions visant à permettre l’ouverture des sites en contrepartie de certaines restrictions pour les campeurs sont entamées avec Tourisme Québec et la Santé publique. La distanciation sociale serait appelée à demeurer, tout comme le lavage des mains, en ajoutant des mesures comme l’interdiction d’utilisation des bains publics pour une période donnée, explique M. Tessier.

« Si, par exemple, Québec interdit les bains publics, ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas être opérationnels. Tous les modes de camping sont possibles dans la mesure où la distanciation est respectée, comme ça se fait actuellement. Ça ne veut pas dire qu’on va organiser des bingos dans une salle fermée le 15 mai. Ça ne plaira peut-être pas à tous, mais il vaut mieux une saison de camping restreinte que rien du tout », affirme M. Tessier.

L’autre point en suspens concerne le début de saison alors qu’au Québec, la période du 4 au 15 mai est généralement le point de départ, sans être une période intense de fréquentation.

Advenant le cas où la Santé publique décide d’écourter la saison de camping, les propriétaires membres souhaitent une amputation la plus courte possible, affirme M. Tessier, en ajoutant que tous sont prêts à respecter les directives pour le bien commun de la population. « Les discussions que nous avons me laissent optimiste, mais oui, nos membres sont inquiets. »

M. Tessier croit qu’avec la décision de Québec d’interdire la tenue de grands rassemblements, de festivals et de spectacles jusqu’au 31 août, le camping peut représenter une façon pour les citoyens de profiter de la nature. « On lance la balle et c’est à la Santé publique de décider », conclut-il.