Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Pourcentage de décès au Québec, sur le nombre total de cas: 3,72% 
Pourcentage de décès au Québec, sur le nombre total de cas: 3,72% 

Au seuil des 10 000 morts: les victimes québécoises de la COVID en chiffres

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
En moins d’un an, les décès causés par la COVID-19 se sont accumulés au Québec. En date de samedi, on en comptait pas moins de 9999. À l’aube de franchir le cap des 10 000 morts, Le Soleil revient en chiffres sur ces personnes qui ont perdu la vie pendant la pandémie.

Les données ci-bas proviennent de l’Institut national de santé publique du Québec et du gouvernement du Québec. Les méthodes de compilation des données peuvent varier d’une instance à l’autre. 

Depuis le début de la pandémie, jusqu’à 268 977 cas de personnes infectées par la COVID-19 ont été confirmés. De ce nombre, 9999 en sont décédées.  

Pourcentage de décès au Québec, sur le nombre total de cas: 3,72% 

***

De tous les décès recensés, un peu plus de la moitié étaient des femmes.  

  • Femmes: 53,2% 
  • Hommes: 46,8%

***

Le virus est plus meurtrier chez les personnes âgées. Presque l’ensemble des morts sont comptabilisés chez les personnes de 70 ans et plus avec une proportion plus prononcée chez les 80 à 89 ans, qui représentent à eux seuls près de la moitié des décès. D’ailleurs, le plus grand nombre de décès a été enregistré dans les CHSLD et les CH (unité de soins de longue durée en centre hospitalier), suivi par les résidences privées pour aînés.

  • 40-49 ans: 0,4%
  • 50-59 ans: 1,7%
  • 60-69 ans: 5,7% 
  • 70-79 ans: 18,7%
  • 80-89 ans: 40,1% 
  • 90 ans et plus: 33,3%

***

La première vague a fait plus de morts que la deuxième. Les six premiers mois de la pandémie ont été plus meurtriers, en raison de pics avoisinant les 2500 décès aux mois d’avril et de mai, peu de temps après l’arrivée de la COVID-19 au Québec. Le mois de janvier est pour sa part celui où l’on a enregistré le plus de décès pendant la deuxième vague, avec 1409 morts.  

Dans la province, certaines régions sociosanitaires ont été plus affectées que d’autres. Par exemple, le virus a fauché plus de vies dans la région de Montréal, qui à elle seule, cumule plus de 43% des décès depuis le début de la crise.  

  • Montréal: 4365 décès
  • Montérégie: 1388 décès
  • Capitale-Nationale: 946 décès
  • Laval: 846 décès
  • Mauricie-et-Centre-du-Québec: 472 décès
  • Lanaudière: 472 décès
  • Laurentides: 452 décès
  • Estrie: 285 décès
  • Chaudière-Appalaches: 270 décès
  • Sagnenay—Lac-Saint-Jean: 262 décès
  • Outaouais: 156 décès
  • Gaspésie—Île-de-la-Madeleine: 45 décès
  • Bas-Saint-Laurent: 30 décès
  • Abitibi-Témiscamingue: 5 décès
  • Côte-Nord: 3 décès
  • Terres-Cries-de-la-Baie-James: 2 décès
  • NB: les autres régions ne comptaient aucun décès 

***

Au pays, le Québec est la province qui fait le plus mauvaise figure. Même si elle représente un peu moins du quart de la population canadienne, elle totalise presque la moitié des décès au pays. Par million d’habitants, le Canada montre un taux cumulatif de mortalité de 542 décès (20 609 au total). Le taux du Québec, lui, atteint plus que le double. Ces données sont à interpréter prudemment, les provinces ne compilant pas les données de la même façon. 

  • Québec: 1163 décès/1 000 000 habitants
  • Manitoba: 608 décès/1 000 000 habitants
  • Canada: 542 décès/1 000 000 habitants
  • Ontario: 437 décès/1 000 000 habitants
  • Alberta: 383 décès/1 000 000 habitants
  • Saskatchewan: 282 décès/1 000 000 habitants
  • Colombie-Britannique: 242 décès/1 000 000 habitants
  • Nouvelle-Écosse: 66 décès/1 000 000 habitants
  • Nouveau-Brunswick: 23 décès/1 000 000 habitants
  • Terre-Neuve-et-Labrador: 8 décès/1 000 000 habitants
  • Île-du-Prince-Édouard: 0 décès/1 000 000 habitants

En fonction de certains pays sélectionnés, à l’international, les États-Unis suivent par exemple l’Italie, le Royaume-Uni et la Belgique au chapitre du taux de mortalité par million d’habitants. La Belgique figure au sommet de la liste, avec 1837 décès par million d’habitants. À titre comparatif, interprétées avec prudence en raison de méthodes d’enregistrement des décès qui peuvent différer d’un pays à l’autre, les données montrent que le Québec (taux de 1163 par million d’habitants), fait moins bien que la Suisse (1107), les Pays-Bas (841) et l’Allemagne (732), entre autres. 

*Source : INSPQ et gouvernement du Québec