Alcool au volant: un seuil à 0,05 serait inefficace sans une surveillance accrue

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
Quand l’Écosse a diminué le taux d’alcoolémie permis au volant de 0,08 à 0,05, à la fin de 2014, tout le monde s’attendait à ce qu’il y ait moins d’accidents mortels sur les routes par la suite. Mais la baisse espérée ne s’est jamais matérialisée, montre une étude récente parue dans la revue médicale The Lancet, qui suggère que les lois de ce type doivent s’accompagner de contrôles plus fréquents et d’une sensibilisation accrue pour être efficaces.