Air Canada assouplit les règles de ses frais de modification

Air Canada a annoncé mercredi que ses voyageurs pouvaient apporter des modifications à leurs billets récemment achetés, pour les départs prévus avant le mois de mai, sans engager de frais, dans le cadre de la dernière mise à jour de la politique de la ligne aérienne face à l’épidémie de coronavirus.

La nouvelle politique permet aux passagers d’apporter une modification unique à tout billet acheté avant le 4 mars pour un voyage dont le départ est prévu avant le 30 avril, à condition que le retour ait lieu d’ici la fin de l’année.

En outre, pour les billets d’Air Canada achetés entre le 4 mars et la fin mars, les voyageurs peuvent désormais modifier leur vol sans frais jusqu’à 24 heures avant le départ.

La politique assouplit ainsi l’annonce faite par Air Canada la semaine dernière, dans laquelle le transporteur annulait les frais de modification jusqu’à deux semaines avant le départ, alors que les contrôles de voyage des gouvernements étrangers évoluent quotidiennement.

Des annonces similaires ont été faites par plusieurs compagnies aériennes américaines cette semaine. United Airlines, Delta Air Lines et American Airlines permettent aux passagers de modifier les réservations pour des voyages vers n’importe quelle destination jusqu’au 30 avril sans payer de frais.

L’abandon des frais par la plus grande compagnie aérienne du Canada souligne les efforts accrus pour atténuer le coup porté par la propagation de la COVID-19, qui a vu les réservations plonger et les annulations exploser pour les compagnies aériennes du monde entier.

L’analyste de la Banque Nationale, Cameron Doerksen, prévoit que l’épidémie coûtera à Air Canada 1,4 milliard $ en bénéfice ajusté cette année, ce qui représenterait une baisse de 40 % par rapport à 2019.

Le transporteur a suspendu ses vols quotidiens vers Rome, Pékin et Shanghai jusqu’en avril. Il a également réduit ses liaisons avec Hong Kong, Tokyo et Séoul.

L’exonération des frais de modification ponctuelle d’Air Canada s’applique à toutes les classes tarifaires, de la classe économique à la classe affaires. Cependant, toute différence dans le prix du billet s’appliquera et «toute valeur résiduelle découlant d’un tarif inférieur sera perdue», a précisé Air Canada.

WestJet connaît également des turbulences, bien qu’elle n’offre aucun vol vers la Chine - la source apparente de l’épidémie - et seulement une poignée de vols vers l’Europe.

Le transporteur de Calgary prévoit d’annuler des vols représentant 12 % «ou plus» de sa capacité de vol.

Les réductions peuvent inclure les destinations nationales, transatlantiques et soleil de WestJet ainsi que les vols vers les États-Unis.

D’autres nouveaux efforts de réduction des coûts comprennent un gel des dépenses discrétionnaires, un gel des embauches à l’échelle de l’entreprise et des options de congé volontaire.

Le gouvernement fédéral a en outre annoncé mercredi un financement d’un milliard de dollars pour aider le système de santé du pays à faire face au nombre croissant de nouveaux cas de coronavirus et pour aider les travailleurs canadiens qui sont contraints de s’isoler.