Christopher Dégarie Giroux, peu avant sa première comparution en cour, le 16 juillet

Agression au McDonald's: l'accusé de retour en cour jeudi

On ne saura pas avant jeudi si l’homme accusé d’avoir agressé une fillette de neuf ans dans les toilettes d’un restaurant McDonald’s, le 15 juillet, est apte à subir un procès.

Christopher Dégarie Giroux devait revenir devant la cour lundi, au palais de justice de Granby, mais il n’a pas été amené devant le tribunal.

Évaluation prolongée

À la défense, Me Danielle Dontigny­ a demandé à ce que l’évaluation psychiatrique de son client soit prolongée jusqu’au 25 juillet.

Ce que le juge Serge Champoux­, de la Cour du Québec, de concert avec Me Valérie Simard-Croteau, du ministère public, a accepté.

L’homme de 22 ans, qui souffrirait d’une déficience intellectuelle, a été arrêté le 22 juillet dernier alors qu’il fuyait les lieux de l’infraction.

Quelques minutes plus tôt, il aurait agressé sexuellement sa victime dans les toilettes du restaurant McDonald’s de la rue Denison Est.

Des accusations de contacts sexuels avec une mineure et non-respect d’ordonnance de la cour ont aussi été déposées contre lui.

Répétition

L’histoire se répète pour M. Dégarie­ Giroux puisqu’il a déjà été trouvé coupable des mêmes chefs d’accusation au palais de justice de Longueuil, en mai 2018.

Il avait alors écopé de 90 jours de prison à purger de façon discontinue. Il lui était également interdit d’approcher des mineurs.

Dans le présent dossier, Me Simard-Croteau s’est opposée à sa remise en liberté compte tenu de son passé criminel et de la nature des accusations. 

Entre-temps, il est interdit à l’accusé de communiquer avec la victime ou ses proches. Selon le Code criminel, M. Dégarie Giroux s’expose à une peine maximale de 14 ans de prison.