Un vaste périmètre de sécurité a été érigé dans une section du stationnement du Cégep de Granby, le temps de permettre aux enquêteurs et policiers judiciaires de prélever différents éléments de preuve.

Agression à l’arme blanche près du Cégep de Granby

Une histoire d’agression à l’arme blanche dans un véhicule garé au Cégep de Granby a envoyé un quinquagénaire à l’hôpital, jeudi midi. La victime ensanglantée a fait irruption dans le cégep pour obtenir de l’aide. L’enquête policière a été transférée à la Sûreté du Québec.

L’agression se serait possiblement déroulée dans un véhicule de type pick-up garé dans le stationnement de l’établissement d’enseignement, du côté de la rue St-Jacques, vers 11 h 45. L’homme âgé de 52 ans aurait été poignardé et a été atteint au cou et au menton par son agresseur, selon des informations obtenues par La Voix de l’Est. Blessé, il s’est rendu à l’intérieur du cégep pour obtenir de l’aide. 

« Cet homme-là est rentré dans le cégep, ensanglanté, et il demandait de l’assistance médicale. À ce moment-là, les ambulanciers ont été appelés et ils l’ont pris en charge. Il a été transporté au centre hospitalier de Granby », explique Marc Farand, porte-parole du Service de police de Granby. 

Les lésions qui ont été infligées par une arme blanche à l’individu âgé de 52 ans ne mettent pas sa vie en danger. La victime, qui offre peu de collaboration aux policiers, reposait dans un état stable jeudi à l’hôpital.  

Vaste opération

L’agression a déclenché une vaste opération de recherche au centre-ville et qui a duré plusieurs heures. « Les policiers voyant que c’était sûrement relié à une agression, ont commencé une patrouille du secteur et ont localisé, avec l’aide de témoins et des gouttes de sang trouvées à certains endroits, que l’agression serait probablement survenue dans le stationnement », précise l’agent Farand.

De nombreux policiers étaient à la recherche du suspect, qui était possiblement lui aussi couvert de sang, mais sans succès. Ils ont d’ailleurs réquisitionné les images des caméras de surveillance du Cégep de Granby dans l’espoir qu’elles les aideront à faire progresser leur investigation. « On va tenter d’établir les circonstances. » 

Une deuxième scène a également été protégée, dans le stationnement d’une banque située à l’intersection des rues Centre et Principale, où des traces de sang ont été observées sur la chaussée. Les policiers enquêtent pour vérifier s’il y a un lien avec l’histoire survenue dans le stationnement du cégep. 

Un vaste périmètre de sécurité a été érigé dans une section du stationnement, le temps de permettre aux enquêteurs et policiers judiciaires de prélever différents éléments de preuve. Des témoins ont également été rencontrés par les policiers. 

En fin d’après-midi, la police de Granby a annoncé que l’enquête avait été transférée à la Sûreté du Québec en raison du niveau de service.  

De son côté, le Cégep de Granby a rapidement offert de l’aide et de l’accompagnement aux étudiants qui ont été témoins de la scène. « On a une équipe expérimentée de professionnels. On a mis tout de suite en place des mesures pour offrir le soutien nécessaire, pas seulement la journée même, mais dans les jours et les semaines à venir », explique Michel Bélanger, directeur des affaires étudiantes dans l’établissement d’enseignement.