Accusation d'agression sexuelle: un journaliste connaîtra son sort en septembre

Le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec, déterminera le 6 septembre si le journaliste sportif Anthony Toupin est coupable ou non d’une agression sexuelle sur une adolescente de 17 ans.

À lire aussi: Un jeune journaliste de Québec accusé d'agression sexuelle

Me Marianne Girard, de la Couronne et Me Gitane Smith, en défense, ont livré leurs plaidoiries, mardi matin, au Palais de justice de Chicoutimi.

Toupin, qui avait 19 ans au moment des événements, est accusé d’une agression sexuelle qui serait survenue dans la nuit du 23 au 24 août 2018, à la suite d’une soirée arrosée dans le cadre des initiations du département d’Arts et Technologies des médias (ATM) du cégep de Jonquière.

L’accusé se trouvait en troisième et dernière année du programme, alors que la plaignante amorçait à peine ses cours. Elle a ensuite abandonné ses études en raison d’un choc post-traumatique et d’une dépression majeure.

Me Girard estime que Toupin doit être reconnu coupable, car il n’a jamais eu le consentement de la victime de 17 ans à ce qu’il puisse insérer ses doigts dans son vagin. Elle précise que l’état d’esprit de la plaignante était altéré et qu’elle ne pouvait donc donner son consentement.

En défense, Me Smith ne nie pas que la victime n’ait pu donner son accord, mais affirme que son client avait la ferme conviction qu’elle voulait avoir des rapprochements sexuels.

Plus de détails à venir.