Les employés de Margarine Thibault ont été rencontrés, lundi matin.

Accident de travail chez Margarine Thibault: «Il y a beaucoup d’émotions dans l’air»

TROIS-RIVIÈRES — L’atmosphère était lourde, lundi matin, chez Margarine Thibault, à Trois-Rivières, à la suite d’un accident qui a causé la mort, samedi soir, d’un employé en plus d’infliger des blessures à un deuxième. Les travailleurs avaient été invités par la direction à se réunir pour leur donner la possibilité de s’exprimer sur ce drame et d’en apprendre davantage sur le programme d’aide aux employés.

«Il y a beaucoup d’émotions dans l’air. Tous les travailleurs et travailleuses sont attristés par la perte de leur confrère et par les blessures subies par un autre travailleur», explique Luc Laberge, représentant syndical pour le Syndicat des Métallos. «Les travailleurs ont été rencontrés, ce matin, en petits groupes, pendant une heure, afin justement d’évacuer les émotions. Tous les travailleurs et travailleuses ont reçu l’information sur le programme d’aide aux employés», ajoute-t-il.

Ce dernier mentionne également que le syndicat «va soutenir les travailleurs dans cette rude épreuve».

Margarine Thibault, qui est située dans le parc industriel des Hautes-Forges, est une entreprise familiale qui compte une soixantaine d’employés. Le travailleur qui a perdu la vie est un homme de 60 ans de Trois-Rivières. Il ne comptait que quelques mois d’expérience chez Margarine Thibault. Conformément à sa politique en matière de confidentialité, la Direction de la police de Trois-Rivières n’a pas révélé son identité. Quant au blessé, il se porterait mieux. «Il semble bien aller, mais il est sous le choc», note M. Laberge.

Rappelons qu’un travailleur a été électrocuté, vers 23 h, samedi, alors qu’il manipulait une pompe électrique pendant le nettoyage d’une ligne de production. Son collègue a également reçu une décharge électrique qui a nécessité son transport à l’hôpital.

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) mène une enquête. Ses inspecteurs ont été dépêchés sur les lieux dans la nuit de samedi à dimanche pour sécuriser les lieux et procéder à la cueillette d’information. La pompe et le panneau électrique vont faire l’objet d’une expertise. «Pour l’instant, on interdit tout nettoyage à l’aide d’une pompe à haute vélocité. On a aussi demandé à l’employeur qu’il nous fournisse une attestation de conformité de l’installation avant de pouvoir réutiliser une pompe à haute vélocité», explique Audréane Lafrenière, porte-parole de la direction régionale de la CNESST.

SÉRIE NOIRE

La Mauricie fait littéralement face à une série noire relativement aux accidents de travail. En effet, en moins d’un mois, trois personnes ont perdu la vie sur leur lieu de travail. En plus de l’accident mortel, samedi, chez Margarine Thibault, une employée du MAPAQ a perdu la vie lors d’un tournage sur une ferme à Shawinigan. Dans les deux cas, la CNESST devrait être en mesure de remettre son rapport d’ici six mois.

De plus, le 16 septembre dernier, un travailleur de 53 ans de l’usine Les Aliments Serval Canada à Louiseville est mort après qu’un sac d’environ 1000 kilogrammes eut tombé sur lui. En un mois donc, il y a eu plus d’accidents de travail mortels en 2019 que dans toute l’année 2018.

En effet, en 2018, deux accidents de travail mortels se sont produits en Mauricie-Centre-du-Québec. C’est toutefois un bilan qui se démarque des statistiques habituelles, puisque dans les cinq dernières années, le meilleur résultat après 2018 était de cinq accidents en 2014.

Il est particulier que de telles tragédies surviennent dans un laps de temps si rapproché. «Il n’y a pas de corrélation entre les événements. C’est vraiment un hasard. On continue de faire des messages de prévention, on continue de conscientiser la population qu’il y a des risques dans les milieux de travail», note Mme Lafrenière.

Notons également que pour l’ensemble du Québec, en 2018, ce sont 62 personnes qui ont perdu la vie des suites d’un accident du travail. De 2014 à 2018, ce nombre s’élève à 330 pour l’ensemble de la province.