Le manque de personnel se fait surtout sentir la nuit au restaurant Goofy d’Alma. Les salaires en cuisine varient de 17$ à 21$ de l’heure.

21$ de l’heure en restauration à Alma

Le milieu de la restauration n’échappe pas aux conséquences de la rareté de la main-d’œuvre. Des salaires horaires allant jusqu’à 21 $ sont offerts, à Alma, afin de recruter et de garder en poste des employés.

« Les jeunes ne veulent plus faire de nuit. C’est de plus en plus difficile de combler ce quart de travail. On est passé de six à trois serveuses la nuit. Les clients doivent attendre un peu plus, mais on ne peut rien faire », a expliqué le propriétaire du restaurant Goofy, Carl Bolduc.

Le salaire minimum de 15 $ de l’heure n’est pas la solution puisque les taux horaires sont déjà plus élevés. Le restaurant de l’avenue du Pont offre un salaire horaire qui varie de 17 $ à 21 $ selon les compétences.

Celui qui opère un restaurant 24 h confie avoir des besoins dans tous les postes, autant au service qu’en cuisine. Les postes d’aide-cuisinier sont les plus difficiles à combler. Heureusement, M. Bolduc peut compter sur un noyau d’employés qui détient plusieurs années d’ancienneté.

Plusieurs autres restaurants d’Alma ont affiché leur besoin de main-d’œuvre, au cours des dernières semaines, sur les réseaux sociaux. À titre d’exemple, le Crapaud d’Alma offrait de 15 à 20 $ de l’heure pour un poste de sous-chef. D’autres offres d’emploi provenant du même commerce font état d’une recherche de personnel de cuisine avec ou sans expérience.

Le restaurant Robert BBQ offrait un salaire horaire de 17 $ pour un poste d’aide-cuisinier. L’entreprise n’a pas hésité à accoler un concours à sa publication afin de faire exploser le nombre de potentiels partages. Une façon de faire qui s’est avérée fructueuse.