Le Festival du film de montagne de Banff se tiendra en mode virtuel pour la première fois du 20 au 28 janvier.
Le Festival du film de montagne de Banff se tiendra en mode virtuel pour la première fois du 20 au 28 janvier.

Le Festival du film de Banff en mode virtuel

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Chaque année, il se veut la grand-messe des amateurs de plein air et d’aventures et remplit le Centre culturel de l’Université de Sherbrooke. Or, pour la première fois en 45 ans, le Festival du film de montagne de Banff (FFMB) se déroulera en mode virtuel, a annoncé l’organisation.

On peut lire sur son site web que, du 20 au 28 janvier, une programmation des meilleurs films sera disponible en français partout à travers le Canada.

Trois programmes composés de films distincts sont disponibles. L’achat d’un billet permettra le visionnement du ou des programmes choisis du 20 au 28 janvier, peut-on lire sur son site. L’organisation a fait savoir qu’elle mettrait les billets en vente d’ici le 14 décembre.

Chaque année, les visiteurs peuvent voir des films d’aventure de tout genre, de l’ascension de hautes montagnes à la descente de rivière en kayak un peu partout sur le globe. 

Les spectateurs ont d’ailleurs pu y découvrir l’un des premiers faits d’armes de Jeremy Comte, originaire de Sherbrooke, en 2011. Son œuvre sur l’univers du skate, Feel the hill (réalisé avec Alexandre Auray), a pu être vu à différents endroits sur la planète grâce au FFMB. Le Festival avait alors reçu environ 350 inscriptions à travers le monde; seuls 25 films avaient été choisis pour la tournée mondiale.

Le nom de Jeremy Comte s’est ensuite retrouvé plusieurs fois dans les manchettes.

Son plus récent court-métrage, Fauve, a remporté plus de 75 prix dans 41 pays, en plus d’être nommé aux Oscars en 2019.