la brasserie EtOH a fait le chemin de Montréal au pied du mont Orford pour offrir ses produits.

Le Festival de bière Grande Coulée «béni des dieux»

Les amateurs de bière de la région s'étaient donné le mot en fin de semaine au mont Orford. Les 24 microbrasseries et les 200 sortes de bières ont permis au festival de bière Grande Coulée d'obtenir un achalandage monstre en doublant son nombre de visiteurs face à l'année dernière.
« Nous sommes bénis des dieux, s'est exclamé Patrick Samson, cofondateur et coordonnateur de la Grande Coulée, en parlant de la météo estivale de la fin de semaine. Nous n'avons pas chiffré l'affluence, mais à l'oeil nous sommes facilement au double de l'an dernier. C'est au-delà des espérances. Nous avons des kiosques de la plupart des microbrasseries de l'Estrie, mais nous en avons de la Montérégie et même de Montréal. »
C'est le cas de la brasserie EtOH, qui a fait le chemin de Montréal au pied du mont Orford pour offrir ses produits.
« Nous avons eu de très bons commentaires sur l'événement l'an dernier, explique Sarah Lavergne, coordonnatrice événementielle de la brasserie. Ce n'est pas un festival trop gros et on peut avoir un bon contact avec gens. Nous avons passé une très belle fin de semaine au pied de la montagne. Beaucoup de gens ont dit qu'ils allaient venir nous voir lorsqu'ils seront de passage à Montréal. »
« Prolonger la saison »
L'événement, qui s'est déroulé sur trois jours, regroupait deux fois plus d'exposants que l'année dernière. 
« Avec ce festival, on veut prolonger la saison touristique de la région, note Patrick Samson. Nous sommes immédiatement après les vendanges et on devance l'automne. C'était une semaine où il ne se passait pas beaucoup de choses. Et d'être au pied d'une montagne, ça nous distingue de tous les autres festivals de bière. »
Les visiteurs ont également apprécié cette deuxième édition.
« C'est mieux que l'année dernière, l'organisation était moins bonne et on était coincé, mais cette année c'est vraiment mieux », explique Rich Driscoll.
« C'est vraiment un beau site et on peut même monter dans la montagne, c'est incroyable. Ça aurait été un plus s'il y avait d'autres activités que de boire de la bière parce qu'un moment donné ça commence à peser. Mais c'est vraiment bien », mentionne Bertrand Gagnon, de Compton.
Même avec le succès de cette année, le festival ne veut pas voir trop grand en vue de la prochaine édition.
« On va analyser notre succès, mais on ne veut pas devenir trop gros, résume M. Samson. Ce qui est le fun dans un festival de bière c'est de parler avec les brasseurs et quand il y a trop de gens ce n'est pas possible. »