Robert Pednault, directeur du SPS

Le directeur du SPS tire sa révérence

Le directeur du Service de police de Sherbrooke Robert Pednault prendra sa retraite en octobre prochain.
La Ville de Sherbrooke a confirmé qu'aucune indemnité de départ ne sera versée au directeur du SPS lors de ce départ volontaire à la retraite.
Le directeur du SPS, qui cumule plus de 35 ans de service au sein de l'organisation municipale, fera une tournée des équipes de son organisation au cours des prochains jours pour expliquer sa décision.
À sa nomination à la tête du SPS en juillet 2014, le directeur souhaitait prôner deux grandes valeurs au sein de l'organisation soit le respect et l'éthique.
Robert Pednault est entré au SPS au début de la vingtaine. Il a gagné ses galons un à un pour être nommé à la tête du corps de police municipale sherbrookois. Il a occupé successivement les postes de patrouilleur, a fondé le Groupe d'intervention, a été membre de l'exécutif syndical, puis a occupé les fonctions d'enquêteur, sergent avant de devenir capitaine.
Il a accédé à l'état-major en 1997 avant de succéder à Gaétan Labbé en 2014.
Robert Pednault accordera des entrevues concernant son départ à compter de jeudi.
Par voie de communiqué, il explique que le temps est venu pour lui de passer à autre chose.
« Je pars l'esprit tranquille puisque l'organisation, les relations interpersonnelles et les relations de travail se portent très bien, et ce, à tous les paliers », a mentionné Robert Pednault.
Le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny estime que le départ de Robert Pednault représente une perte pour le SPS.
« C'est avec tristesse que nous avons appris son départ. Cependant, nous respectons sa décision de partir à la retraite. C'est regrettable qu'il quitte, mais après 35 ans de service, sa retraite est bien méritée. Il a gravi tous les échelons au SPS, alors il a acquis le respect de tous les policiers et du syndicat. Nous perdons un grand leader. Il n'est pas arrivé dans une situation facile parce qu'il y avait des tensions. Il a réussi à améliorer la situation », soutient le maire de Sherbrooke.
Bernard Sévigny mentionne que le processus de sélection d'un nouveau chef au SPS sera lancé au cours des prochaines semaines.
« Nous avons l'expertise et du potentiel pour combler le poste à l'interne. Il se peut cependant que le poste soit tout de même ouvert à l'externe. Nous voulons trouver la meilleure personne pour occuper le poste », mentionne le maire de Sherbrooke.
C'est le directeur adjoint du SPS Danny McConnell qui assumera l'intérim de Robert Pednault à la tête du SPS en attendant qu'un successeur soit nommé.