Le coroner a été chargé de faire enquête à la suite du décès d’un résidant de l’Hôpital et centre d’hébergement Argyll de Sherbrooke.

Le coroner enquête sur un décès à Argyll

Le coroner a été chargé de faire enquête à la suite du décès d’un résidant de l’Hôpital et centre d’hébergement Argyll de Sherbrooke.

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS dit avoir référé le dossier au coroner « par prévoyance » afin de confirmer que rien de suspect n’est associé à l’événement survenu lundi.

Lire aussi: Plus de personnel et de caméras

« Bien qu’aucune trace de violence n’ait été décelée, ni dans la pièce ni sur le corps de la personne décédée, la présence d’un autre résident dans sa chambre quelques minutes avant le constat de décès a entraîné cette décision », explique-t-on dans un communiqué de presse.

« Le décès a été confirmé par le médecin de garde vers 7 h 10 le 4 décembre après que la personne ait été retrouvée sans vie vers 5 h 50 par un infirmier. La personne décédée avait un état de santé très précaire qui laissait présager une mort rapprochée. »


En dévoilant cette information, le CIUSSS désire faire preuve de transparence.
La direction du CIUSSS

Une agression mortelle le 3 octobre 2016

Ce décès inexpliqué au centre d’hébergement survient un peu plus d’un an après un autre survenu au même endroit. Rappelons que homme de 74 ans avait été agressé par une autre résidant le 3 octobre 2016 au CHSLD Argyll. La victime dormait dans son lit au moment de l’agression qui a causé sa mort.

Malgré des demandes répétées de plusieurs parts, les conclusions de l’enquête menée pour le CIUSSS de l’Estrie-CHUS par un « comité ad hoc sur un événement sentinelle » n’a jamais été rendu public. La direction du centre de santé et services sociaux dit vouloir préserver la confidentialité des informations concernant ses patients.

Faire preuve de transparence

Concernant le décès du début de la présente semaine, on annonce qu’on a informé rapidement la famille du résident décédé concernant l’appel logé auprès du coroner et des circonstances entourant cette décision.

« En dévoilant cette information, le CIUSSS de l’Estrie – CHUS désire faire preuve de transparence envers les résidents de l’Hôpital et centre d’hébergement Argyll et leurs proches ainsi qu’envers la population sherbrookoise », soutient-on.

« Le coroner a communiqué avec les autorités policières, lui aussi, par mesure de précaution. Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS collabore de façon étroite à l’enquête. »

Au Service de police de Sherbrooke (SPS), on dit collaborer avec le coroner dans son enquête, mais il appert qu’on ne retient rien de criminel dans le dossier pour le moment.