Pierre Tremblay
Pierre Tremblay

Le conseiller Pierre Tremblay devient candidat conservateur

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Le conseiller municipal sherbrookois Pierre Tremblay se lance en politique fédérale en devenant le candidat conservateur dans la circonscription de Compton-Stanstead.

C’est le lieutenant politique pour le Québec du Parti conservateur du Canada, Richard Martel, qui en a fait l’annonce jeudi matin.

M. Tremblay, qui occupe le siège du district du Lac Magog depuis la dernière élection municipale à Sherbrooke, se dit certain de pouvoir peindre en bleu cette circonscription rouge depuis de nombreuses années. Il devra affronter notamment la libérale Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, si elle se présente aux prochaines élections fédérales.

« Je veux redonner cette circonscription aux conservateurs pour la première fois en 25 ans », a-t-il lancé lors de la conférence  de presse. « Je sais que c’est un grand défi, mais ma campagne électorale débute maintenant. »

« La politique est pour moi une passion depuis mon tout jeune âge. »

En 2019, lors du scrutin fédéral, Mme Bibeau avait remporté la victoire avec 21 550 votes (37 %). Elle était suivie par le bloquiste David Benoît qui avait récolté 18 507 votes (32 %). Le conservateur Jessy Mc Neil avait terminé en troisième position, avec 8406 des voies (14 %).

En 2017, Pierre Tremblay avait délogé la conseillère municipale Diane Delisle qui occupait son siège (District Deauville à l’époque) depuis quatre mandats. 

Il a toujours oeuvré dans le domaine de la vente. 

M. Martel a présenté son candidat comme un homme d’équipe qui a su s’entourer en vue du prochain scrutin. « Il avait le désir de gagner lors des dernières élections municipales », a-t-il déclaré.

« Les prochaines élections fédérales seront importantes pour notre parti. Pierre Tremblay est un candidat qui correspond à ce que nous voulons présenter pour la prochaine élection. »

Un « politicien authentique »

Pierre Tremblay, âgé de 53 ans, dit embrasser les politiques du parti et de son chef Erin O’Toole, un « politicien authentique » et qui « parle bien français ». Il ne semble pas s’inquiéter du fait que le leader de la formation politique soit peu connu du public.

« Je veux siéger à ses côtés », assure-t-il.

« Il est grand temps de changer de gouvernement. Le Parti conservateur propose une plateforme distincte pour le Québec et est plus respectueux pour les Québécois. Ma circonscription demeurera toujours une priorité pour moi. »

En attendant qu'une campagne électorale fédérale soit déclenchée, Pierre Tremblay continuera de siéger comme conseiller municipal. Si un appel aux urnes est lancé, il devra délaisser son siège, assure-t-il. «Nous sommes devant un gouvernement minoritaire. Si une campagne est lancée avant novembre 2021, je devrai cesser de siéger.»

«À ce moment-là, je verserai mon salaire de conseiller à un ou des organismes de charité.»