La Tribune
Le conseiller Claude Charron n’a rien à se reprocher dans un dossier d’éthique impliquant son entreprise de papetier et la bibliothèque de Lennoxville, selon le juge Alain R. Roy de la Commission municipale du Québec.
Le conseiller Claude Charron n’a rien à se reprocher dans un dossier d’éthique impliquant son entreprise de papetier et la bibliothèque de Lennoxville, selon le juge Alain R. Roy de la Commission municipale du Québec.

Le conseiller Claude Charron blanchi par la CMQ

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Le conseiller et président de l’arrondissement de Lennoxville, Claude Charron, n’a pas contrevenu au Code d’éthique et de déontologie des élus de la Ville de Sherbrooke dans un dossier mettant en relation son entreprise de papeterie et la bibliothèque de Lennoxville. C’est la conclusion à laquelle en vient le juge Alain R. Roy, de la Commission municipale du Québec, dans un jugement rendu le 1er décembre.