Les membres de la Coopérative de solidarité du Collège du Sacré-Cœur ont désigné trois liquidateurs des biens de l’école privée.

Le Collège du Sacré-Cœur nomme trois liquidateurs

Un pas de plus vers la fermeture du Collège du Sacré-Cœur vient d’être franchi avec la nomination de trois liquidateurs des biens de l’école privée.

Mercredi soir, les membres de la Coopérative de solidarité du Collège du Sacré-Cœur, réunis en assemblée générale extraordinaire, ont voté leur nomination. À compter du 1er juillet, MM. Pierre Rodier (président du CA), Patrick Turcotte et Normand Jacques assumeront cette responsabilité, indique un communiqué de presse.

À lire aussi: 85% des élèves du Collège Sacré-Cœur relocalisées

Les exigences du rôle de liquidateur ont été présentées lors de la soirée par Hélène Turcotte, directrice régionale de la Coopérative du développement régional du Québec – Estrie, ajoute-t-on. À la fin de l’exercice, qui devrait prendre quelques mois, les liquidateurs présenteront un rapport aux membres actuels de la coopérative.  

Rappelons que le 6 février dernier, après 74 ans d’existence, les membres de la Coopérative de solidarité du Collège du Sacré-Cœur ont pris la décision de fermer définitivement les portes du collège à la fin de l’année scolaire en raison du faible taux d’inscription. L’établissement privé pour filles fermera ses portes le 1er juillet.

L’école de la rue Belvédère Nord, qui compte environ 180 élèves, n’avait reçu que 18 inscriptions en première secondaire à la prochaine rentrée scolaire. L’objectif était de 60.

Quelques jours après l’annonce de la fermeture, on apprenait qu’environ 85 % des élèves du Collège avaient déniché une nouvelle école pour la prochaine rentrée. Un bon nombre d’entre elles continueront leur parcours au Séminaire de Sherbrooke et au Collège du Mont Notre-Dame.

On apprenait aussi que différentes organisations avaient montré de l’intérêt pour acquérir le bâtiment du 155 rue Belvédère Nord.