Jonathan Douillard et Marion Oddo sont les nouveaux propriétaires du Coin d’Italie. Donald Vigneau et Lucie Lahaie passent le flambeau après 20 ans derrière les comptoirs de ce commerce de la rue King Ouest.

Le Coin d’Italie vendu

Après 20 ans comme propriétaires du Coin d’Italie, Donald Vigneau et Lucie Lahaie tendent le flambeau. Les passionnés de l’Italie ont vendu l’entreprise sherbrookoise qui existe depuis 38 ans à Marion Oddo, une Française qui a des origines siciliennes, et à son conjoint Jonathan Douillard.

Même s’il a vendu son « enfant », Donald Vigneau demeure accroché à l’entreprise. L’homme travaille quelques jours par semaine afin d’effectuer la transition de manière douce. « C’est un plaisir de voir que ça va continuer. Après 20 ans, on trouve qu’on a donné beaucoup », dit M. Vigneau, le sourire aux lèvres.

Le duo avait une certaine crainte de ne pas trouver de relève. La vie a finalement bien fait les choses, selon Lucie Lahaie. « On avait manifesté le désir entre nous de passer le flambeau. Il y a quelqu’un qui est entré et nous a amenés à ce couple qui a montré un grand intérêt rapidement. C’est une belle histoire ! » décrit-elle.

Née en France, Marion Oddo est débarquée à Sherbrooke en 1998. « Mon père (qui est Italien) serait fier ! Je ne connais seulement pas la langue, car ma grand-mère n’a jamais voulu nous l’apprendre. Je connais la bonne bouffe et la famille. La famille est très importante », affirme Mme Oddo. « C’est un beau défi, enchaîne son conjoint, natif de Sherbrooke. On cherchait une entreprise qui avait une certaine notoriété. Ça faisait des années qu’on regardait pour ça. Quand l’opportunité est arrivée, ç’a été un wow. Marion était dans le domaine de la restauration, alors elle avait des connaissances du milieu. C’est une continuité. C’est le retour à ses origines, sa culture, ses souvenirs d’enfance. Moi j’ai un background complètement différent. »

Lorsqu’il a acheté l’entreprise en 1999, Donald Vigneau avait pu profiter du savoir-faire de l’ancienne propriétaire, durant un an et demi. « Elle est restée avec nous pour qu’on puisse apprendre les choses. J’avais un background au niveau de la cuisine, mais pas de la cuisine italienne. Au fil du temps, on a appris la langue, on est allés en Italie plusieurs fois. C’est quelque chose qui se fait tranquillement, car intégrer la culture italienne, c’est quelque chose qui se fait progressivement », analyse celui qui, avec les années, a développé plusieurs connaissances du pays de l’Europe.

Pour les habitués, pas d’inquiétude, les nouveaux propriétaires garderont les recettes originales. « Le Coin d’Italie venait avec ses recettes ! » assure le nouveau propriétaire.

« Les recettes de sauce viennent du fondateur du Coin d’Italie, M. Mariano, poursuit Lucie Lahaie. Maria, de qui on a acheté, nous disait que c’était un maître saucier. Ce sont les mêmes recettes que Maria nous a montrées. Le cuisinier du Coin d’Italie fait les mêmes recettes. Ça ne veut pas dire qu’il ne s’en ajoutera pas, nous en avons ajouté pleins, mais les choses de base sont restées là. »

Cours de cuisine

Les cours de cuisine qu’offre Lucie Lahaie se poursuivront, puisqu’elle est propriétaire d’une entreprise distincte, Per il gusto. La dame offre des cours de cuisine italienne ici au Québec, mais également en Italie. « On va avoir plus de temps pour y consacrer. Développer de nouvelles formules de cours et des voyages dans d’autres régions de l’Italie. Cette entreprise va très bien et existe depuis 12 ans. Des nouveaux cours spéciaux, des menus différents, mais des cours dans lesquels les gens vont apprendre plus sur les produits italiens. »

« On va garder une collaboration avec le Coin d’Italie, ça va trop bien ensemble ces deux entreprises. », dit-elle.