Le CN se débarrassera de ses wagons-citernes DOT-111

- Le Canadien National se débarrassera petit-à-petit, au cours des quatre prochaines années, de ses 183 wagons-citernes DOT-111, dans le cadre d'un plan visant à améliorer la sécurité au sein du plus grand transporteur ferroviaire du pays.
L'entreprise montréalaise a dévoilé mardi son intention d'investir 7 millions $ cette année pour remplacer ses 40 wagons utilisés pour transporter du carburant diesel pour ses locomotives.
Les 143 autres wagons seront graduellement retirés des rails au fur et à mesure que les contrats de location arriveront à échéance.
Selon le président du CN, Claude Mongeau, la conception de ce wagon-citerne était «l'un des principaux problèmes systémiques» liés à la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic, l'été dernier, qui a fait 47 morts.
L'Association of American Railroads, à laquelle appartient le CN, a récemment recommandé la mise à niveau ou le retrait pur et simple des wagons DOT-111 utilisés pour transporter des liquides inflammables, ainsi qu'une norme plus sévère pour les nouveaux wagons-citernes.
Les DOT-111 sont considérés comme le «cheval de trait» du parc nord-américain de wagons-citernes; ils représentent environ 70 pour cent de tous les wagons-citernes circulant sur les voies ferrées. Ces wagons ont une durée de vie utile allant de 30 à 40 ans.
Du côté du CN, on ajoute que d'autres étapes de son plan pour augmenter la sécurité ferroviaire visent à éviter les accidents et à améliorer les capacités d'intervention en cas d'urgence, en partageant des informations utiles avec les municipalités riveraines.
Le transporteur ferroviaire prévoit se munir d'équipement de surveillance additionnel pour accroître la détection rapide des problèmes à bord des wagons.
Les activités canadiennes du CN respectent désormais plusieurs politiques américaines en matière de sécurité, y compris pour l'inspection des voies et la limitation de la vitesse des trains de marchandises transportant ne serait-ce qu'un wagon chargé de produits aux vapeurs toxiques, ou 20 wagons contenant n'importe quel produit dangereux.
Au CN, on affirme également «revitaliser» les programmes de formation, en plus d'annoncer l'ouverture, pour 2014, de nouvelles installations de formation à Winnipeg et Chicago.