Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Le CIUSSS se prépare pour l’opération complexe de vaccination

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Sherbrooke – Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS se prépare pour la grande opération de vaccination contre la COVID-19, qui devrait s’amorcer prochainement en Estrie comme dans les autres régions du Québec. Avec ses contraintes liées notamment au transport du précieux vaccin.

Rien n’était encore ficelé lundi après-midi, et l’endroit déterminé pour administrer le vaccin n’était pas encore choisi. « Mais on y travaille », indique le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

Le fabricant Pfizer a pour l’instant des critères très stricts quant au déplacement des boîtes de vaccins. Mais ces règles pourraient s’assouplir au fur et à mesure que la vaccination avancera dans les différents pays dans le monde.

Le CIUSSS devrait tenir un point de presse vers la fin de cette semaine pour expliquer à la population comment s’organisera la toute première phase de cette délicate et si cruciale opération de vaccination.

500 cas actifs à Sherbrooke

Une augmentation de 77 nouveaux cas confirmés de COVID-19 est constatée ce lundi en Estrie. Il s’agit de la plus faible augmentation quotidienne depuis le 1er décembre. Toutefois, deux décès viennent encore alourdir le bilan de la pandémie en Estrie.

La moyenne des sept derniers jours en Estrie est de 101 nouveaux cas par jour.

Il reste donc 1039 cas actifs dans la grande région sociosanitaire de l’Estrie. De ce nombre, près de 500 se trouvent dans la ville de Sherbrooke et 300 dans le RSL de la Haute-Yamaska (incluant Granby et Bromont).

C’est en effet à Sherbrooke que l’on retrouve la plus forte augmentation lundi avec 38 nouveaux cas confirmés. Il faut dire que la Santé publique de l’Estrie tenait samedi et dimanche des cliniques de dépistage mobile dans l’arrondissement de Fleurimont, où on retrouve présentement un important agrégat de 310 personnes testées positives à la COVID-19.

Le réseau local de services (RLS) de la Haute-Yamaska suit avec 19 nouveaux cas confirmés. Chacun des RLS de l’Estrie compte au moins un nouveau cas confirmé.

L’une des personnes décédées habitait à l’Hôpital et centre d’hébergement Argyll à Sherbrooke, et la seconde habitait au Centre de santé et de services sociaux de la MRC de Coaticook. Des éclosions sont toujours actives dans ces deux installations du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Il y a maintenant 97 Estriens qui ont succombé aux conséquences de la COVID-19 depuis le début de la pandémie, dont 71 depuis le début de la deuxième vague.

Nombre record de test dépistage

La semaine dernière, la Santé publique de l’Estrie a procédé à un nombre record de tests de dépistage avec plus de 11 700 tests effectués sur le grand territoire de l’Estrie – dont un peu plus de 700 ont été déclarés positifs.

Désormais, en Estrie comme ailleurs au Québec, certains groupes ne sont plus priorisés pour le dépistage.

Il s’agit des personnes qui sont atteintes de la COVID-19 et qui ont déjà obtenu un résultat de test positif. Il n’est pas recommandé de passer à nouveau un test de dépistage pour confirmer la fin de l’isolement.

Les « contacts de contacts », ces personnes ayant été en contact étroit avec une autre personne qui est en isolement parce qu’elle a elle-même été en contact étroit avec un cas confirmé de COVID-19, ne sont plus priorisés, ainsi que les personnes qui ont reçu une notification de l’application Alerte COVID, mais qui n’ont pas été contactées par la Santé publique.

Les personnes qui ont obtenu un résultat positif au test de COVID-19 dans les trois derniers mois, et qui présentent à nouveau des symptômes, doivent quant à elles appeler le 1 877 644-4545 pour obtenir un rendez-vous dans une clinique désignée d’évaluation (CDÉ). Elles ne doivent pas se présenter dans un centre désigné de dépistage (CDD) sans rendez-vous.